RMC Sport

Mondiaux de ski: Faivre encore titré en géant, Pinturault a chuté

Mathieu Faivre a remporté ce vendredi la médaille d'or du slalom géant lors des Mondiaux de ski alpin à Cortina d’Ampezzo (Italie). Le Français signé un doublé après son titre en slalom parallèle. Grand favori, Alexis Pinturault a chuté lors de la seconde manche et rate le podium.

Il était venu chercher l'or et rien d'autre. Après deux médailles de bronze en géant en 2015 et 2019, Alexis Pinturault voulait l'or. Mais c'est encore raté pour le Français.

Large leader après la première manche, le skieur de Courchevel a chuté lors lors de la seconde ce vendredi à Cortina d'Ampezzo. Grandissime favori de l'épreuve, le Français a finalement laissé échapper la victoire et le podium et cède la première place son compatriote Mathieu Faivre.

Déjà sacré champion du monde de slalom parallèle mardi, le skieur de 29 ans a donc récidivé sur le géant. Le Niçois l'a emporté avec 63 centièmes d'avance sur l'Italien Luca de Aliprandini. L'Autrichien Marco Schwartz a terminé troisième à 87 centièmes de Mathieu Faivre.

"Après le parallèle je ne savais pas pourquoi j'avais du mal à y croire. Ce sont des sensations incroyables, a réagi le désormais doublé champion du monde auprès d'Eurosport. Je n'ai rien lâché, j'ai fait quelques fautes mais j'ai essayé de produire un bon ski. [...] C'est toujours délicat d'exploser de joie quand c'est un collègue et quelqu'un de la même nation qui sort. Mais là je suis fier."

Une première depuis Killy

En grimpant pour la deuxième fois sur la plus haute marche du podium lors des Mondiaux de Cortina d'Ampezzo, Mathieu Faivre signe une première depuis 53 ans. Avec cette deuxième médaille d'or dans la station italienne, le Niçois est devenu le premier français à signer pareille performance depuis le quadruplé doré de Jean-Claude Killy à Grenoble en 1968 (certaines médailles olympiques ayant à l’époque eu aussi valeur de titre mondial).

"C’est juste fantastique, il est double champion du monde. Je n’arrive pas à réaliser, s’est réjoui Fabien Saguez, le DTN de l’équipe de France après l'arrivée. Ces dernières semaines il a quand même produit un bon ski dès les entraînements. Il montait en puissance mais de là à dire qu’il allait être double champion du monde. Je pense que quelque part son titre en parallèle a été une bonne rampe de lancement pour lui. Il a trouvé les bons réglages et a été très bon psychologiquement parlant. [...] il est très exigeant avec lui-même et est souvent déçu. La clé c'était ça et un peu rentrer dans un mode pour réguler ses attentions et ses sentiments. Il l'a très bien géré depuis deux semaines. Il ne fait pas une seconde manche pleine mais une mache pile comme il faut pour être dans la position qui est la sienne pour finir sur le podium."

Si Mathieu Faivre pourra pleinement profiter des prochains jours pour savourer son fantastique doublé, il en sera autrement pour le grand malheureux du jour.

Après son échec en géant, Alexis Pinturault tentera de retrouver le podium dimanche lors du slalom. Cette fois, il sera moins attendu mais aura probablement à coeur de rebondir pour décrocher une nouvelle médaille.

JGL