RMC Sport

Ski freestyle: Kevin Rolland savoure son retour, deux ans après avoir frôlé la mort

Kevin Rolland

Kevin Rolland - ICON

Hospitalisé en 2019, Kevin Rolland a effectué son retour à la compétition dans le Colorado, où il a pris la huitième place des Mondiaux de ski freestyle, en halfpipe. Un résultat qui a des airs de victoire pour le Français, qui était l'invité de RMC ce dimanche.

Kevin Rolland est un revenant. Le 30 avril 2019, il frôlait la mort dans un accident à La Plagne (Savoie). Ce jour-là, le champion du monde 2009 de halfpipe s’était attaqué à un nouveau défi : battre le record du monde du saut le plus haut depuis un quarter-pipe (un tremplin en forme de quart de tube). Victime d’une chute à plusieurs mètres de hauteur, il avait été admis au CHU de Grenoble dans un état grave, lourdement touché au bassin, aux poumons, aux côtes et au pancréas. Deux ans après, le Savoyard est déjà de retour au plus haut niveau. Avec des ambitions toujours aussi élevées. Vendredi, aux Mondiaux de ski freestyle d’Aspen (Colorado), il a terminé huitième en halfpipe. Une première victoire pour lui.

"Il y a deux ans, on m’avait dit qu’il fallait que je pense à autre chose que le ski dans ma vie, a-t-il confié ce dimanche dans le RMC Sport Show. Finir huitième des championnats du monde, deux ans après, ça fait donc vraiment chaud au cœur. Ça me fait encore plus apprécier la vie. Je me suis donné les moyens de revenir, j’ai pris mon temps. L’objectif principal c’était de se qualifier pour la finale. Mon résultat n’est pas vraiment représentatif de mon niveau parce que j’ai eu une grosse chute." Car oui, Rolland s’est fait peur en finale en tombant sur son premier run.

"J’ai besoin de repousser mes limites"

"Je n’ai pas pu montrer de quoi j’étais capable. Mais le principal est d’avoir fait mon retour. Je me sens très bien. Il y a eu beaucoup plus de peur que de mal. Je ne me suis rien fait, juste un peu de mal au moral. J’avais à cœur de réattaquer la compétition en rassurant mon entourage, ce qui n'a pas du tout été le cas (sourire). Mais c’est comme ça, il faut avancer, ce n’est pas très grave", a-t-il développé. A ceux qui pensent que sa reprise de la compétition est de la folie, Rolland répond passion et plaisir.

"Je fais du ski depuis mes deux ans et du ski freestyle depuis l’âge de huit ans. J’ai besoin de repousser mes limites et de prendre des risques, tout en les calculant. Après ce qui m’est arrivé, mon seul objectif était de redevenir un skieur, puis un champion. Je ne suis pas encore un champion mais je suis sur le chemin. Ces championnats du monde marquent la fin de ma rééducation physique et mentale. Il a fallu refaire des runs, être confronté à la pression. Ça a été fait avec succès, malgré ma petite chute."

Son regard est tourné vers l’avenir. Avec un objectif de taille : "Les Jeux olympiques l’année prochaine (en février 2022 à Pékin). J’ai une année pour me préparer." Et une promesse : "J'arriverai prêt."

>> Les podcasts du RMC Sport Show

RR