RMC Sport

Ski freestyle: Kévin Rolland se confie après avoir frôlé la mort

Kévin Rolland

Kévin Rolland - AFP

Kévin Rolland, qui a frôlé la mort après une terrible chute le 30 avril dernier alors qu’il tentait de battre le record du monde de hauteur, a repris le ski et évoque la possibilité de participer aux JO de Tokyo en 2022. "Mais pas à tout prix", précise-t-il.

Kévin Rolland est un peu un miraculé. Le 30 avril dernier, le freestyler a été victime d’une terrible chute alors qu’il tentait de battre le record du monde de hauteur sur quater pipe. Retombé sur le dos et la tête, il s’est fracturé le bassin et s’est sévèrement abîmé les poumons, les cotes et a pancréas. Sept mois plus tard, le champion du monde half pipe en 2009 a repris le ski pour le plaisir et envisage de se remettre au free style en début d’année 2020. 

Dans L’Equipe, il évoque les circonstances de cette chute qui lui a laissé des souvenirs avec la pose de plaques et de vis. "Un enchaînement de petites choses, explique-t-il. Je suis tombé avant de décoller. Ce qui ne m’est jamais arrivé. C’est une erreur que j’aurais pu éviter. J’étais à 30 cm de battre le record sur le saut précédent (détenu depuis 2008 par l’Américain Simon Dumont avec un saut à 10,8 m, ndlr)."

Il assure ne plus ressentir de douleur. Il pense surtout à cette période post-chute au cours de laquelle il a été plongé dans le coma alors que sa femme s’apprêtait à mettre au monde leur fils, Rio, né neuf jours après l’accident. "Ça aurait dû être une période plus compliquée, j’étais alité, je ne savais pas si j’allais pouvoir reskier, ce que je redoutais le plus, poursuit-il. Mais ça a été deux semaines où j’ai été le plus heureux de ma vie."

Il ne retentera pas le record du monde de hauteur

De quoi le faire relativiser sur les risques encourus dans son sport. Amer mais fataliste, il ne pense plus retenter de battre le record du monde de hauteur. "Non, répond-il. Au fond de moi, j’ai les boules. Cela faisait dix ans que j’y pensais. Je ne peux pas faire ça à mon entourage. Non pas que ça me fasse peur mais ce n’est pas la priorité. Je pense que je ne le ferai plus. (…) Il y a eu trop de conséquences pour recommencer. (…) Quand après avoir failli mourir, je suis devenu papa, ça m’a éclairé sur la vie. On se rend compte de la chance qu’on a."

A 30 ans, il laisse la porte ouverte à un retour en compétition ou à la sortie de films et de vidéos. Quant aux JO 2022 à Tokyo, Kévin Rolland, médaillé de bronze aux JO 2014 de Sochi, confie y penser un peu, sans en faire une obsession. "C’est dans la tête mais pas à tout prix, confie-t-il. Honnêtement, faire les Jeux je m’en fous, je les ai déjà faits. Si je suis capable de décrocher une médaille, je ne vais pas m’en priver. On va voir cet hiver, si je fais de la compétition l’an prochain ou pas."

NC