RMC Sport

Boxe: Andy Ruiz impatient de "mettre un terme à la carrière" d’Anthony Joshua

Champion WBA, IBF et WBO des lourds, Andy Ruiz Jr a confirmé avoir accepté la revanche contre Anthony Joshua le 7 décembre en Arabie Saoudite. Et le premier boxeur de descendance mexicaine titré dans la catégorie reine annonce vouloir envoyer le Britannique à la retraite.

Cette fois, plus de place aux atermoiements. C’est officiel... des deux côtés. Comme annoncé par The Athletic, Andy Ruiz Jr a bien accepté de combattre Anthony Joshua en Arabie Saoudite pour une revanche très attendue dans laquelle celui qui a détrôné le Britannique début juin à New York remettra en jeu ses ceintures WBA Super, IBF et WBO des lourds.

Alors que le nouveau champion avait laissé planer le doute sur sa volonté de retrouver "AJ" – qui avait le choix du lieu de la revanche, clause négociée dans le contrat du premier combat – à Diriyah le 7 décembre pour le "Clash of the Dunes" (surnom officiel du combat) mis en place par le promoteur de ce dernier Eddie Hearn, des assurances sur la sécurité des combattants et une proposition financière revue à la hausse l’ont finalement convaincu.

Et à l’heure de confirmer la chose, le "Destroyer" (33-1 ; 22 KO ; 29 ans) n’a pas pris de pincettes pour expliquer comment il imaginait le scénario de ses retrouvailles avec celui à qui il a infligé sa première défaite chez les pros (22-1 ; 21 KO ; 29 ans). "J’ai détrôné le roi le 1er juin et j’ai fait l’histoire en devenant le premier Mexicain/Américain champion du monde des lourds, a-t-il écrit sur Twitter. Je suis impatient de mettre un terme à sa carrière dans le désert. Je vais montrer la grandeur de la boxe mexicaine en Arabie Saoudite."

Si beaucoup font de Joshua le favori de cette revanche malgré sa défaite lors de la première, le Britannique sera sous pression le 7 décembre. En cas de nouveau revers comme prédit par un certain Deontay Wilder (champion WBC), il reculerait en effet de plusieurs pas dans la hiérarchie de la catégorie. Et ses envies d’unifier les quatre ceintures mondiales prendrait un gros coup dans l’aile. 

AH