RMC Sport

Boxe: pourquoi Spence-Crawford, le combat le plus attendu, devrait enfin avoir lieu

Vainqueur de Yordenis Ugas ce week-end au Texas, Errol Spence Jr a rajouté le titre WBA à ses couronnes WBC et IBF des welters. Pour unifier sa catégorie, il lui reste une ceinture à décrocher: la version WBO détenue par Terence Crawford. Après des années d’espoirs déçus, ce combat entre les deux Américains invaincus devrait enfin avoir lieu en 2022. RMC Sport vous explique pourquoi cela devrait être le cas et pourquoi il fait tant saliver les mordus de noble art.

Après plus de seize mois sans monter sur le ring, décollement de la rétine oblige, beaucoup se questionnaient sur son niveau du moment. Les voilà rassurés. Dominateur de bout en bout, même s’il s’est fait une frayeur dans le sixième round en mangeant une bonne droite après avoir perdu son protège-dents, Errol Spence Jr s’est rappelé au bon souvenir du monde de la boxe ce week-end au Texas en étant le premier à arrêter Yordenis Ugas avant la limite – un TKO sur arrêt médical au milieu de la dixième reprise pour un œil droit trop gonflé, au final diagnostiqué en fracture du plancher orbital – pour ajouter le titre WBA du Cubain à ses versions WBC et IBF et devenir champion du monde unifié à trois ceintures chez les welters.

Avant de se tourner vers le rendez-vous que tout le noble art attend depuis plusieurs années déjà: un choc contre Terence Crawford, le champion WBO, pour une unification totale de la catégorie. "Tout le monde sait qui je veux pour mon prochain combat, a lancé le boxeur américain au micro à l’issue de sa victoire. Je veux Terence Crawford! C’est le combat que je veux, le combat que tout le monde veut. Terence, j’arrive pour cette putain de ceinture!" Calé devant son écran, où il s’amusait à juger chaque round entre Spence et Ugas, son rival n’a pas attendu très longtemps pour lui répondre: "Bravo pour ce gros combat. Maintenant, le vrai combat va arriver. Fini de parler, allons-y! Garde mes ceintures au chaud, j’arrive pour les prendre plus tard dans l’année."

Et Spence de répondre avec un message accompagné d’un emoji poignée de mains: "Pas besoin d’en dire plus". Puis "The Truth" d’en rajouter une couche sur Instagram en interpellant "Bud" Crawford en marge d’une image où on voit un requin (lui) frapper à la porte de "T.C." pour finir sa "strap season" (saison des ceintures): "Tu sais quelle heure il est champion. Il est l’heure d’être légendaire." Ce choc à venir Spence-Crawford a longtemps semblé une chimère avec deux boxeurs liés à des promoteurs concurrents et qui ne travaillent pas souvent ensemble. Mais la donne a changé.

Plus attendu encore que Fury-Usyk

Crawford a vu son contrat avec Top Rank prendre fin et ne l’a pas renouvelé. Désormais agent libre, aucun obstacle ne l’empêche de signer avec Premier Boxing Champions (PBC), le promoteur de Spence, pour affronter ce dernier. Si tout va bien et que les deux parties parviennent à trouver un accord (la répartition de la bourse, qui a déjà donné lieu à des échanges animés entre les deux sur les réseaux sociaux avec un Spence qui affirmait mériter une plus grosse part car multiple champion, devrait être au cœur des négociations), leur duel pugilistique pourrait avoir lieu d’ici à la fin d’année 2022. Le jeu des mandatories (challengers officiels) imposés par les différentes organisations aurait pu mettre son grain de sable dans la machine, comme trop souvent dans la boxe, mais une unification totale prend le pas sur ces défenses de titre obligatoires qui ne devraient donc pas poser problème.

Ne cherchez pas plus loin: pour une grande partie des spécialistes, il s’agit bien du combat le plus attendu de la boxe toutes divisions confondues. Plus encore qu’un choc entre Tyson Fury et Oleksandr Usyk pour l’unification totale des lourds. Raisons de cet engouement? Ce combat entre deux invaincus (38-0 et 29 KO pour Crawford à 34 ans, 28-0 et 22 KO pour Spence) qui ont ouvert la porte à une future montée chez les super-welters serait le plus "gros" du noble art depuis de nombreuses années, comme un clin d’œil à l'époque des Four Kings et des chocs épiques entre Sugar Ray Leonard, Tommy Hearns, Roberto Durant et Marvin Hagler.

Il va permettre de désigner le meilleur boxeur américain pound-for-pound (toutes catégories confondues), statut officieux mais à la symbolique forte quand on sait combien ce pays a produit de champions entre les cordes. Il pourrait même offrir au vainqueur la place de meilleur boxeur au monde toutes catégories confondues ou au moins une place légitime dans ce débat face au Mexicain Canelo Alvarez. Il va aussi désigner le meilleur welter de la planète et, grâce à la victoire de Spence sur Ugas, offrir à l’une des catégories les plus denses du noble son premier champion incontesté depuis le début de l’ère des quatre ceintures.

Si Crawford s’impose, il deviendra également le premier homme champion incontesté dans plusieurs catégories depuis le début de l’ère des quatre ceintures après l’avoir été chez les super-légers. Ce combat sera surtout une ode à la boxe avec deux guerriers au niveau technique XXL, deux artistes des rings qui devraient nous offrir une bataille mémorable. Il fait saliver, quoi, et on a déjà hâte d’y être. Ça tombe bien, on ne devrait plus avoir à attendre très longtemps.

https://twitter.com/LexaB Alexandre Herbinet Journaliste RMC Sport