RMC Sport

Coupe Davis: des matchs en pleine nuit, un système complexe... les couacs du premier tour

L’équipe de France affronte la Serbie ce jeudi lors du premier tour de la Coupe Davis 2019. Pour sa première édition depuis le rachat par le groupe Kosmos, la compétition a déjà provoqué des polémiques et est accompagnée de plusieurs problèmes d’organisation.

L’heure du bilan n’est pas encore arrivée mais la nouvelle formule de la Coupe Davis souffre déjà de quelques défauts assez notables. Alors que les rencontres du premier tour se poursuivent ce jeudi et verront notamment la France affronter la Serbie dès 11h, les critiques commencent à se multiplier. Outre les derniers irréductibles toujours réfractaires à la refonte de la compétition, tels Roger Federer ou Alexander Zverev, plusieurs couacs ont gâché la fête promise à Madrid par Gerard Piqué et le groupe Kosmos.

>> Coupe Davis: France-Serbie EN DIRECT

Les supporters pas encore au rendez-vous

Si les meilleurs joueurs du circuit ou presque ont tous fini par répondre présent ou presque, ce n’est pas le cas des supporters. Et depuis le début de la semaine, les tribunes restent assez clairsemées pendant les rencontres. Dans le clan tricolore, en particulier, les fans de l’équipe de France ont décidé de boycotter la compétition qui les prive d’un instant de communion avec les Bleus. "Niveau frisson à mon entrée sur le terrain et pour La Marseillaise, je n’avais pas ce que j’ai ressenti sur les autres rencontres de Coupe Davis, a reconnu Nicolas Mahut après la rencontre remportée face au Japon. En revanche sur le terrain, même si le stade n’était pas plein, j’avais ce sentiment de jouer un match important pour l’équipe de France. C’est un peu paradoxal mais il faut attendre un peu."

La donne changera peut-être si les Bleus de Sébastien Grosjean rejoignent les quarts de finale du tournoi et ont eu une chance de remporter le Saladier d’argent. Finalement, lors de ce premier tour, seuls les matchs de l’Espagne ont fait le plein de spectateurs. Mais même là, tout n’a pas été parfait.

Un match se termine à 4h04!

Même devant des fans en fusion, le spectacle n’a pas atteint des sommets. Probablement en raison des horaires imposés par le nouveau format et déjà critiqués par les joueurs. Avec les secondes oppositions de la journée débutant à 18h, il n’est pas rare de les voir se prolonger au bout de la nuit. Une situation et un rythme soutenu loin d’être idéaux pour le public comme pour les joueurs. "On commence le dernier match à 0h45 et cela rend les choses difficiles pour nous et le public qui travaille le lendemain matin, a reconnu Rafael Nadal après la victoire espagnole contre la Russie. Pour nous les joueurs, quand on finit à 02h du matin, avec l'adrénaline on ne dort pas avant 04h30. Et le lendemain on rejoue..."

Aure exemple de ces horaires parfois ineptes, le double d'Etats-Unis-Italie, remporté par Sock-Querrey face à Fognini-Bolelli, s'est achevé... à 4h04 après un début à 1h25 du matin.

L’enchaînement des rencontres, mis en avant par les organisateurs pour redynamiser le format de la Coupe Davis, pose donc problème. Pire encore, cela pourrait pousser certains joueurs à lâcher des matchs pour s’économiser pour la suite de la compétition.

Des abandons polémiques

Et voilà bien là où le bât blesse le plus. Avec des matchs interminables et des rencontres parfois pliées dès les deux premiers simples, certaines nations ont laissé filé le point du double. Sans conséquence directe pour les deux équipes, cela pourrait finalement se révéler décisif en raison du format de la Coupe Davis. Outre les six premiers de groupe, les deux meilleurs deuxièmes seront également qualifiés pour les quarts de finale. Exemple, les Australiens ont abandonné leur double face à la Belgique dès la fin du premier jeu, eux qui étaient déjà victorieux du match après les victoires en simple de Kyrgios et De Minaur. Les Aussies ne souhaitaient ainsi pas s'épuiser pour rien en vue des quarts qu'ils disputeront dès le lendemain. "C'était une décision très facile à prendre", selon le capitaine Lleyton Hewitt.

Les Canadiens, eux, avaient tout simplement fait forfait face aux Etats-Unis "Cela ne me plaît pas, cela ne devrait pas être autorisé, a réagi un Novak Djokovic pas convaincu. Tout le monde devrait être obligé de jouer. […] Je comprends que le Canada était qualifié après avoir gagné ses deux matches. Peut-être que des joueurs, comme Felix Auger-Aliassime, étaient blessés, peut-être qu'ils ont voulu récupérer en vue des quarts et de la suite, mais je trouve que ce n'est pas juste."

Surtout, le règlement ne prévoit aucune sanction en cas de forfait pour l'un des matches au cours d'une rencontre. Or, dans cette phase de poules de cette nouvelle formule de la Coupe Davis, tous les sets et les jeux gagnés comptent pour départager les meilleurs deuxièmes qui décrocheront un billet pour les quarts de finale. Ce forfait offrait alors une chance considérable aux Américains de finir parmi les meilleurs deuxièmes.

Au jeu du point-average, l’équipe de France pourrait donc prendre la porte en cas de défaite contre la Serbie après avoir arraché sa victoire contre le Japon au bout du suspense et d’un doublé décisif.

Jean-Guy Lebreton avec Anthony Rech à Madrid