RMC Sport

Coupe Davis: la France s'impose dans la douleur face au Japon

L'équipe de France a fini par battre le Japon, ce mardi à Madrid pour son entrée en lice dans la Coupe Davis nouveau format (2-1). Mais que ce fut dur pour les Bleus...

Ce devait être une formalité, ou du moins la rencontre la plus aisée du groupe, mais cela a bien failli virer au cauchemar. Ce mardi, pour son entrée en lice dans la toute nouvelle Coupe Davis, à Madrid, l'équipe de France a éprouvé toutes les peines du monde pour venir à bout du Japon, pourtant privé de Kei Nishikori. Il a fallu attendre le double décisif, en fin d'après-midi, pour que la paire Mahut-Herbert offre à la France une victoire sur le fil (2-1), qui lui permet de rester maîtresse de son destin.

Malgré une ambiance tristounette, et quelques centaines de spectateurs au mieux en tribunes, le duel avait pourtant bien commencé pour les Bleus. Dès 11 heures, Jo-Wilfried Tsonga a facilement disposé du 81e mondial, Yasutaka Uchiyama, en deux manches sèches (6-2, 6-1), sans avoir à trop forcer son talent.

Un double beaucoup plus serré qu'attendu

Mais dans le match des numéros 1, Gaël Monfils s’est ensuite nettement incliné (7-5, 6-2) contre Yoshihito Nishioka, permettant avec ses 42 fautes directes au Japon de recoller à 1-1, et d'obtenir un double décisif (celui-ci se serait tout de même tenu à 2-0).

Deux jours après leur triomphe au Masters, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert apparaissaient logiquement favoris face à la paire McLachlan-Uchiyama. Sauf que là encore, rien n'a été facile... Dominés dans le premier set (7-6), les deux compères français ont réagi dans le deuxième (6-4). Mais alors qu'ils servaient pour le match dans le troisième, à 5-4, les Japonais ont réussi à débreaker et à relancer le suspense. Et il a fallu deux jeux de plus pour enfin boucler l'affaire (7-5).

La France affrontera désormais la Serbie jeudi. Si elle gagne, elle finira en tête du groupe A et filera en quarts. Si elle perd, elle devra sortir la calculatrice pour espérer terminer dans les meilleurs deuxièmes. Mais dans ce cas de figure, le résultat contre le Japon pourrait bien lui coûter cher...

CC