RMC Sport

Coupe Davis, Lucas Pouille : "Je sais que je vais être tendu"

-

- - AFP

Le Nordiste de 22 ans jouera en simple ce week-end lors du quart de finale de Coupe Davis à Trinec face à la République Tchèque. Pour sa première sélection, le jeune tennisman avoue être sous pression, mais bien encadré.

Lucas Pouille enchaîne les premières. Le 6 juillet dernier, à Wimbledon, le Nordiste dispute face à Berdych son premier quart de finale de Grand Chelem. Ce jeudi, il a été appelé pour disputer la Coupe Davis avec les Bleus en République Tchèque en simple. De quoi avoir la pression.

"Je sais que je vais être tendu. […] Je vais me sentir nerveux, voire peut-être avoir un peu peur", a-t-il avancé en conférence de presse. Assez mature pour se l’avouer en avance. Et appréhender la pression le jour venu. "Si je disais : "Non, non ça sera comme un match lamba", je me mentirai à moi-même, a assuré Lucas Pouille. Je serai rentré sur le terrain et toute la pression serait montée d’un coup et j’aurais été submergé."

>> A lire aussi : Coupe Davis, quarts de finale République Tchèque-France : Tsonga, Pouille et le duo Mahut/Herbert alignés 

Un peu de réconfort à trouver chez Noah et Tsonga

Alors, ce jeudi, le récent quart-finaliste de Wimbledon insiste sur l’importance d’une compétition qu’il découvre en simple. "La grande différence c’est que si je perds, ce n’est pas pour moi, mais je perds pour l’équipe." Une légère pression, donc.

>> A lire aussi : Wimbledon : Herbert et Mahut comme Clément et Llodra

Mais, en cas de montée de stress, Pouille pourra se référer à son capitaine Yannick Noah. Très pro avec ses joueurs mais capable de délivrer un peu d’affection aux jeunes premiers. "On est à leur service donc parfois il faut être un peu distant, les responsabiliser et, parfois, leur donner un peu d’amour."

>> A lire aussi : Coupe Davis : Wimbledon fini pour Pouille et Tsonga, l'opération Trinec débute

Pour se détendre, Lucas Pouille gardera également un œil sur son coéquipier, Jo-Wilfried Tsonga, qui ouvre le bal vendredi en Coupe Davis. "Ce qui serait bien, c’est que Jo gagne son premier match", se marre le Français. Ce n’est que la moitié d’une blague. Car cela aiderait bien le natif de Grande-Synthe à relâcher la pression.

F.P.