RMC Sport

Coupe Davis : Wimbledon fini pour Pouille et Tsonga, l'opération Trinec débute

Lucas Pouille

Lucas Pouille - AFP

Yannick Noah va s’envoler en République Tchèque vendredi matin avec trois des cinq joueurs qu’il a retenus pour le quart de finale de coupe Davis. Le capitaine accueille Lucas Pouille et une nouvelle équipe de double. Trop de nouveaux ? Ou une aubaine ?

Paris-Prague-Ostrava par les airs puis Ostrava-Trinec par la route. C’est un sacré périple qui attend la bande à Noah ce vendredi. Dans l’avion pour la République tchèque, il manquera Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut, qui disputent leur demi-finale de double ce jeudi à Wimbledon. Mais les autres sont prêts à enchaîner et répondre à la convocation. D’habitude, les équipes de France font les voyages le dimanche. Les temps changent et personne ne conteste…

Ainsi, Jo-Wilfried Tsonga n’aura eu que quelques heures pour passer à son domicile suisse, remiser les chaussures à picots et préparer le paquetage bleu. « Je suis content que Yannick me fasse confiance », disait-il mercredi soir à Wimbledon. Mais je suis encore plus content d’amener que du plus à cette équipe. » En l’absence de Richard Gasquet et de Gaël Monfils, le Manceau pèsera lourd dans la sélection. Il aura même un rôle de guide pour celui ou ceux qui étrenneront leur première sélection en quarts de finale.

Tsonga : « La meilleure équipe de double du monde»

« Je pense qu’on peut être dans une super dynamique, confiait Jo-Wilfried Tsonga après sa défaite en cinq sets face à Andy Murray. Lucas va intégrer l’équipe. On avoir la meilleure équipe de double du moment (Herbert-Mahut). Sur le papier, on est costauds. »

Jo-Wilfried Tsonga ne cache pas que la certitude de ne pas être utilisé les trois jours va le soulager d’un poids. « C’est agréable de pouvoir m’appuyer sur les gars, assure-t-il. Ca fait presque une dizaine d’années que je suis à toutes les rencontres. Forcément, de temps en temps, le corps et la tête peuvent flancher. Voir des petits jeunes intégrer l’équipe, c’est bien. »

Le Manceau aura éventuellement son mot à dire pour sensibiliser les « rookies » sur la spécificité de l’épreuve. « Vous savez, que ce soit en Grand Chelem ou en coupe Davis, on a quand même l’impression de porter le maillot bleu. Pour Lucas, l’important sera de prendre du plaisir à mouiller le maillot. »

A lire aussi >> Pouille, l'envol d'un joueur sans limites

Tsonga sur Pouille : « Je crois qu’il a compris qu’en pensant grand, on peut être grand. »

Durant ces quelques jours à Wimbledon, Tsonga a appris à découvrir la personnalité du Nordiste, dont il apprécie le caractère. « Lucas a évolué en nous regardant évoluer, précise-t-il. Je pense qu’il s’est rendu compte que les barrières, on peut vite se les mettre si on pense trop petit. Je crois qu’il a compris qu’en pensant grand, on peut être grand. »

A ce propos, Lucas Pouille, sitôt son élimination en quart de finale face à Tomas Berdych, n’était pas d’humeur à se contenter du nouveau statut que le « Championships » venait de lui offrir. « Lundi, je vais avoir mon meilleur classement. Je vais être 21 ? Eh bien, il en reste 20 devant. Je vis pas mal de premières cette année et je suis très excité à l’idée de vivre l’aventure avec l’équipe.»

A lire aussi >> Wimbledon : la grande classe de Tsonga après le forfait de Gasquet

La connexion Noah-Pouille

Un discours qui doit plaire à Yannick Noah, qui connaît bien Lucas Pouille pour l’avoir côtoyé lors de l’édition 2015 de Roland-Garros, à l’initiative d’Emmanuel Planque, le coach qui ne comprenait pas qu’on n’utilise pas les compétences de l’ancien vainqueur de Roland-Garros. Depuis qu’il a été nommé capitaine, Noah s’est éloigné de la cellule de Lucas Pouille mais il a cerné le garçon. Et la tentation doit être grande de l’aligner en simple le vendredi 15 juillet.

L’équipe sera connue le jeudi, à l’issue des entraînements à la Werk Arena, dont on ignore encore la rapidité de revêtement qu’ont posé les Tchèques. En 2009, à Ostrava (NDLR : défaite 3-1), c’était du très rapide… A noter que Tomas Berdych ne figure pas dans la liste initiale fournie à la Fédération Internationale par le capitaine Jaroslav Navratil mais c’est à l’issue de son parcours à Wimbledon que le numéro 1 tchèque décidera ou non de sa participation.

A lire aussi >> Wimbledon : Bartoli n'a plus le droit de participer au tournoi senior pour "raisons de santé"

Eric Salliot