RMC Sport

Coupe Davis : Noah et les joueurs déjà au travail

Nouveau capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis, Yannick Noah a profité du tournoi de Bercy pour rassembler les troupes tricolores ce samedi à Roland-Garros. Une réunion qui a permis de concerner tout le monde et qui lance une campagne 2016 où les Bleus seront ambitieux.

Tournoi de Bercy (ah non, AccorHotels Arena, il va falloir qu’on s’y fasse…) oblige, Yannick Noah avait une occasion en or de réunir les joueurs français possiblement concernés par la campagne de Coupe Davis 2016. Le nouveau capitaine des Bleus n’a pas hésité à la saisir. Ce samedi, après des semaines de discussions informelles (de visu ou par téléphone) avec chaque joueur, les troupes tricolores ont donc pris le chemin de Roland-Garros pour un premier tour de table en commun. Présents autour de Noah ? Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Gilles Simon, Benoît Paire, Jérémy Chardy, Adrian Mannarino, Lucas Pouille, Nicolas Mahut, Pierre-Hugues Herbert, Julien Benneteau et Edouard Roger-Vasselin. Seul absent, Richard Gasquet était excusé, retenu en Suisse pour sa demi-finale du tournoi de Bâle perdue contre Rafael Nadal.

Ce qui ne l’a pas empêché de glisser un mot sur son nouveau capitaine via un entretien accordé au Journal du Dimanche : « Pour nous, il y a de la curiosité et de l’excitation. On attend de Yannick un supplément d’âme pour se sublimer, le petit grain de folie. En France, il n’y a que lui qui a ce truc. (…) Au fond, on avait tous envie d’essayer avec Yannick. Son ombre était là, on savait qu’un jour ou l’autre il allait revenir. C’était écrit. » Et cela a commencé à prendre forme ce samedi à Roland-Garros. « C’était symbolique, on va dire, mais super sympa, commente Monfils. Assez souvent, les capitaines essaient de tous nous réunir quand on peut le faire. C’est une réunion traditionnelle, et encore plus quand il y a un nouveau capitaine. Ça s’est bien passé. On a vu le capitaine, le nouveau staff… On était tous contents. Yannick a parlé, forcément. Il a demandé si des joueurs voulaient poser des questions et tout le monde s’est exprimé. C’était une bonne ambiance, comme d’habitude. On a cette chance de tous être proches dans cette génération. C’était un bon meeting, simple et sympa. »

Monfils : « Son discours, j’adore et j’adhère »

Duquel ne sortiront peut-être pas tous les détails. « De nouvelles règles de vie ? Je n’en sais rien, en fait, s’amuse Monfils. Sans doute. Il l’a peut-être dit mais je n’ai pas dû entendre (Sourire.) Il impose ce qu’il a envie d’imposer, comme chaque capitaine. Donc tout est nouveau, oui et non. C’est nouveau parce que c’est dit par Yannick mais ce n’est pas un truc de malade non plus. » La réunion aura également servi un but : concerner tout le monde. « C’était bien d’être tous ensemble, que le capitaine nous dise un peu son plan de marche et sa façon de sélectionner, confirme Roger-Vasselin. Cela a permis de dire le premier message et d’être ensemble afin de former une équipe soudée pour toute la saison. Il y a les quatre devant (Tsonga, Gasquet, Simon et Monfil, ndlr) mais entre les joueurs de simple juste derrière et ceux de double, on a peut-être tous une chance de jouer l’année prochaine. Il faut qu’on soit tous concernés. J’aurais été déçu de ne pas être convié. »

Centre des attentions de la réunion, Noah aura fait du Noah. Avec ce style inimitable qui accroche déjà ses troupes. « Il a été Yannick… Son discours, j’adore et j’adhère, insiste Monfils. C’était Yannick Noah qui nous parlait en tant que capitaine et ça me fait kiffer. J’adore la personne, son énergie, son discours. Pouvoir le côtoyer, ça me plaît. C’est quelqu’un qui arrive à me toucher donc travailler avec lui est un plaisir et un honneur. On est honoré qu’il reprenne l’équipe. C’est un grand monsieur du tennis. » Qui arrive nimbé d’une détermination résumée par Gasquet dans le JDD : « Il faut qu’on soit des tueurs, chacun au service de l’autre, pour enfin gagner cette Coupe Davis. »

la rédaction avec E.S.