RMC Sport

Le grand jour de Monfils ?

-

- - -

Attendu comme le choc de cette finale de Coupe Davis, l’affrontement entre Novak Djokovic et Gaël Monfils pourrait s’avérer décisif en cas de victoire du Français.

Gaël Monfils n’a pas perdu de temps. Juste après avoir félicité ses copains après leur victoire en double, le Francilien tape déjà des balles avec Gilles Simon. L’Arena est désormais désertée par les supporters, mais pas par les principaux acteurs de cette finale de Coupe Davis. En cas de victoire du numéro 1 français contre le leader serbe, les Bleus décrocheraient leur dixième Saladier d’Argent. Alors pas question de flancher. « Quelle pression ?, prévient Julien Benneteau, venu soutenir l’équipe de France. C’est Djokovic qui aura la pression. Il aura tout un pays derrière lui et 16 000 personnes qui vont le pousser. Au pire il met les deux équipes à égalité, au mieux, Gaël fait chavirer les 1600 supporters français… »

Au bilan des confrontations, la balance penche largement en faveur du numéro 3 mondial. Le dernier face-à-face est encore dans toutes les mémoires, puisqu’il remonte à la finale du Masters 1000 de Paris-Bercy l’an passé. Interrogé sur le jeu du serbe, le principal intéressé a toujours refusé de commenter. Pas tant qu’il n’avait pas joué son simple. Du coup, c’est Guy Forget qui s’y colle. « Gaël est arrivé à un moment de sa carrière où il joue son meilleur tennis, se félicite le capitaine. Il a montré un visage de combattant en Coupe Davis. Il y a parfois un peu de fébrilité, mais il sait la gérer. Ce match vient à un point nommé. Il ne peut pas imaginer de plus beau challenge que celui là. »

Habitué aux ambiances chaudes et électriques, Monfils n’en a pas fait des caisses lors de sa victoire de vendredi contre Janko Tipsarevic. Le signe aussi qu’il apprend à maitriser ses émotions dans un contexte hostile. Car l'ambiance devrait encore monter d'un cran dans l'Arena contre l'idole de tout un peuple. Djokovic, déjà qualifié de sauveur de la nation, de gardien des rêves par les médias après sa victoire vendredi, s'appuiera encore une fois sur ce public. En cas de victoire de Nole, tout se disputera dans un cinquième match décisif. Reste à connaître les heureux élus de cet éventuel rendez-vous. Simon ou Llodra pour les Français ? Le décevant Tisparevic ou l’inexpérimenté Troicki pour la Serbie ? Dans le clan bleu, on espère ne pas en arriver là…

dossier :

Gaël Monfils