RMC Sport

Paire : "Tsonga ? C’est bizarre…"

Benoît Paire

Benoît Paire - AFP

Consultant RMC Sport pour la finale de la Coupe Davis, Benoît Paire revient sur la défaite française dans le double de ce samedi. Et sur l’absence de dernière minute de Jo-Wilfried Tsonga.

« L’absence de dernière minute de Jo-Wilfried Tsonga pour le double ? Je l’ai vu à la sortie de l’échauffement et il m’a dit : ‘‘Ça va’’. C’est bizarre, estime Benoît Paire. Même Thierry Ascione, qui est son entraîneur, n’a pas eu de nouvelles. Je ne sais pas quoi dire sur Jo, c’est compliqué. J’espère que ce n’est rien de grave et que demain (dimanche, ndlr) il pourra affronter Federer et le battre. En tout cas, s’il pensait qu’il n’était pas à 100% et que Julien Benneteau serait plus performant que lui, c’est bien de sa part d’avoir renoncé. Il aurait très bien pu essayer de se rendre compte qu’il ne pouvait pas. Mais il a laissé sa place à Julien qui a fait un bon double. »

« Nos chances de gagner ? 20 à 30% »

« Ce double s’est joué sur des détails mais les Suisses ont été meilleurs que nous, poursuit le joueur tricolore, consultant pour RMC Sport pour cette finale de Coupe Davis entre la France. Les retours des Suisses ont été très puissants. Ça a fait la différence : en début de match, sur un jeu, c’est la perte du premier set. On savait avant que ça allait être très compliqué. On n’a jamais dit que ça allait être simple et qu’on était les meilleurs. On a simplement dit qu’on allait se battre et espérer faire des exploits. On en a quand même fait déjà un avec Gaël Monfils qui a battu Federer. La Suisse mène 2-1 mais ce n’est pas fini. Ce n’est pas perdu même s'il faut reconnaître que les Suisses ont pris une bonne option. »

« Il faut y croire : c’est la finale de la Coupe Davis. Il faut sortir sur le terrain avec la niaque et l’envie de gagner, avance Paire. Sinon, avant le match, il faut se dire : ce sont les 2e et 4e mondiaux donc on ne joue pas. Moi, je crois qu’on peut le faire. Même si c’est sûr que ça va être très difficile et que les Suisses sont favoris, surtout maintenant qu’ils mènent 2-1. Il faut être honnête : le pourcentage de chances de gagner demain est très faible, de l’ordre de 20 à 30%. Après, il faudra voir comment est Jo, comment est toute l’équipe. Et les miracles, ça existe aussi donc il faut y croire. »

Benoît Paire