RMC Sport

Federer visé par des militants écolos sur son partenariat avec une banque

À l'occasion d'un procès de manifestants écologistes pour une action menée en 2018 dans des bureaux de Crédit Suisse, des militants ont interpellé Roger Federer sur les réseaux sociaux pour son partenariat avec cette banque, critiquée pour ses investissements dans les énergies fossiles.

Un procès relance les critiques contre ce sponsoring. Douze individus sont jugés depuis mardi au tribunal de police de Renens, en Suisse, pour avoir occupé un bâtiment basé à Lausanne d'une filiale de la banque Crédit Suisse en août 2018.

Lors de l'action qui leur est reprochée, les manifestants voulaient dénoncer les investissements dans les énergies fossiles de l'entreprise. Ils s'étaient déguisés en joueurs de tennis et avaient improvisé des matchs, en référence à Roger Federer, qui est un ambassadeur de la marque.

Les prévenus avaient été écopé dans un premier temps d'une amende d'un total de 21.600 francs suisses (environ 20.000 euros). Mais ils ont entrepris un recours pour ne pas payer cette somme, ce qui a abouti à un procès.

Un retweet de Greta Thunberg

À l'occasion du début des audiences, des activistes et des organisations militantes ont une nouvelle fois interpellé Roger Federer sur son partenariat avec Crédit Suisse. "Approuvez-vous cela?", a ouvertement demandé l'organisation non gouvernementale environnementale 350.org. Un message notamment relayé par la figure mondiale de la lutte contre le changement climatique, Greta Thunberg.

Roger Federer n'a pas réagi aux sollicitations, malgré la popularité croissante du hashtag #RogerWakeUpNow (Roger, réveille toi maintenant) en Suisse. Du côté du Crédit Suisse, un communiqué a été diffusé: "Le Crédit Suisse respecte la liberté d’expression en tant que droit démocratique fondamental. Toutefois, afin de protéger nos clients, nos employés et nos succursales bancaires, nous ne tolérerons pas d’attaques illégales contre nos bureaux."

dossier :

Roger Federer

JA