RMC Sport

Tennis: Paire retrouve du plaisir sans les bulles liées au Covid-19

Présent cette semaine au Masters 1.000 de Cincinnati, Benoît Paire a déjà écarté Miomir Kecmanovic au premier tour. Le Français semble surtout retrouver du plaisir, loin des bulles sanitaires imposées par la crise du coronavirus. Dans un entretien à l'Equipe ce mardi, le tennisman exprime son bonheur de pouvoir retrouver un circuit "un peu plus normal".

Les mauvais jours semblent derrière lui. Grandement affecté moralement par la pandémie de coronavirus au cours des derniers mois, Benoît Paire traînait un peu sa misère sur le circuit ATP. Le voilà relancé depuis juillet avec une série de victoires, sept au total, alors qu'il n'avait gagné que deux matchs au cours des six premiers mois de l'année. Les craquages de Benoît Paire ont été nombreux en ce début de saison, notamment lors du Masters 1.000 de Monte-Carlo où il avait fait preuve d'une rare franchise, fustigeant les huis clos et autres contrariétés en lien avec la crise sanitaire pour son sport.

"J'ai pris 12.000 balles. Vous allez dire que je parle encore beaucoup d’argent, mais j’ai pris 12.000 euros pour être à l’hôtel tranquille. Je rentre chez moi, franchement c’est parfait, balançait Paire après une défaite sans saveur dès le premier tour. Je n’ai aucune magie à retrouver, franchement je m’en fous. Pour les rats morts du tennis, c’est génial de venir jouer ici, mais à un moment donné, si t’as connu un peu le circuit et que tu vois comment c’est devenu, franchement, ça donne envie de se jeter."

"Je joue aussi pour communier avec le public"

La vie sous cloche du circuit professionnel le pesait. Vainqueur de Miomir Kecmanovic au premier tour du Masters 1 000 de Cincinnati cette semaine, il affrontera Denis Shapovalov ce mardi. Le Français semble revivre.

"Je suis plus combatif pour plusieurs raisons, se justifie-t-il dans un entretien à l'Equipe ce mardi. Notamment parce qu'on retrouve des ambiances normales sur le tournoi avec du public, sans bulle. Ici, il n'y a pas le port du masque obligatoire. Ce sont des choses qui m'ont beaucoup dérangé et j'ai eu du mal à gérer ça. Retrouver un circuit un petit peu plus normal, ça me fait du bien."

Si son image auprès du public ne le "tracassait pas" alors qu'il enchaînait les sorties médiatiques, Benoît Paire veut désormais "limiter la casse" sportivement d'ici la fin de saison, profitant du gel du classement, pour garder une place correcte à l'ATP. "Moi, les ambiances, c'est ce qui manque et c'est aussi pour ça que je joue au tennis, a-t-il également déclaré. Je ne joue pas au tennis simplement pour gagner des matchs, je suis aussi là pour prendre du plaisir, pour communier avec le public passer un bon moment. A huis clos, c'était dur."

Lors de l'US Open la saison dernière, Benoït Paire avait été annoncé positif au coronavirus et finalement forfait pour ce tournoi, qui s'était déroulé à huis clos après des mois de confinement. Le joueur s'en était pris alors sur les réseaux sociaux à la "fausse bulle" de Flushing Meadows. "Si c'était encore des bulles, j'aurais peut-être arrêté", a conclu un an plus tard le joueur. L'édition 2021 de l'US Open commencera le 31 août, avec des stades à 100% de leurs capacités. Voilà de quoi motiver Benoît Paire.

GL