RMC Sport

Tennis: à la rencontre des supporters de Benoît Paire, qui ont mis le feu à Gstaad

A l'occasion du tournoi de Gstaad la semaine passée, cinq jeunes français se sont distingués en apportant un soutien remarqué à Benoît Paire. Découverte de ce groupe de supporters acharnés.

Théo, Jean, Thomas, Alexy et Guillaume ont eu la folle idée de prendre la route pour la Suisse la semaine passée, pour assister au tournoi de Gstaad. Plus précisément au 16e de finale de Benoît Paire contre le Slovaque Kovalik. Le Français s'était alors imposé 6-3, 7-6, mais on avait surtout retenu l’ambiance de feu que ce groupe avait mis sur le court.

Les images avaient fait le tour des réseaux sociaux. Guillaume avoue qu’il ne s’attendait absolument pas à tel écho: "Tout a pris d’énormes proportions. Nous sommes passés sur des chaînes suisses et françaises, et les réseaux sociaux ont fait le reste, notamment sur Twitter. Par la suite, le buzz est devenu de plus en plus grand, pour notre plus grand plaisir mais avec toute la modestie qui nous caractérise, car l’élément essentiel ce n’était pas nous, mais Benoît sur le tournoi. Par la suite, d’autres amis sont venus se greffer."

Théo Rudloft, Jean Bouthiaux, Thomas Otalora et Alexy Minnard et  Guillaume Besson avec Benoit Paire lors du tournoi de Gsstad
Théo Rudloft, Jean Bouthiaux, Thomas Otalora et Alexy Minnard et Guillaume Besson avec Benoit Paire lors du tournoi de Gsstad © Guillaume Besson

Avec cette ambiance, le jeune supporter explique que le public suisse "a été surpris de voir des personnes chantées à la gloire de Paire". "Mais au fur et à mesure du tournoi, ils venaient tous nous féliciter et prenaient des photos pour mémoriser le moment. Le dernier jour, un journaliste suisse nous a quand même dit que l’ambiance que nous avions mise pour le double du jeudi était historique dans le tennis."

Benoît Paire, un tennisman clivant

De quoi ravir le 49e joueur mondial, qui souffre d’une image assez brouillée depuis plusieurs semaines en raison de son comportement sur et en dehors du court.

"Beaucoup critiquent, sans connaître la personne, estime Guillaume, un grand fan du Français. C’est une personne humaine à tous les niveaux, mais pour cela, il faut comprendre le personnage. Il aime exposer sa vie sur les réseaux sociaux, montrer qu’il s’amuse, que c’est un bon vivant. Sa carrière, tout porte à dire qu’elle est complètement ratée, mais loin de là. Bien sûr qu’il avait le niveau et le talent certainement pour accrocher un Top 10 à l’ATP ou peut être un Grand Chelem, mais lui en a décidé autrement, car il ne veut pas tout sacrifier dans sa vie. Et ça, c’est aux gens de le comprendre. Pour ce qui est de son comportement, hormis les jets de raquette qui ne sont pas une bonne image pour les jeunes, le reste fait partie de l’entièreté du joueur. C’est un showman qui n’a pas sa langue dans sa poche et ça apporte un renouveau dans le tennis moderne."

Théo Rudloft, Jean Bouthiaux, Thomas Otalora et Alexy Minnard et Guillaume Besson lors du tournoi de Gsstad
Théo Rudloft, Jean Bouthiaux, Thomas Otalora et Alexy Minnard et Guillaume Besson lors du tournoi de Gsstad © Guillaume Besson

Durant ce tournoi où ils ont suivi Benoît Paire jusqu’à son élimination en quarts de finale contre Casper Ruud, futur vainqueur, (2-6, 6/3, 3/6), une relation est née entre le groupe d’amis et le tennisman. "Il est venu nous remercier, prendre des photos. Lors du double qu’il a joué le jeudi avec Arthur Rinderknech, ils ont pris beaucoup de temps pour nous. Ils sont venus célébrer leur victoire, et ont même demandé combien de places il nous faillait pour le lendemain", confie Guillaume.

Loin de l’image qu’il semble renvoyer, le groupe d’amis décrit Benoît Paire comme "une personne très simple, très ouverte et qui ne délaisse pas son public".

Aris Djennadi