RMC Sport

Les stats inquiétantes du tennis français après le samedi noir à Roland-Garros

Pierre-Hugues Herbert, le dernier espoir du tableau masculin côté français, a pris la porte à son tour face à John Isner. Il n'y aura aucun tricolore en huitième de finale chez les hommes. Une contre-performance inédite depuis 2007.

Après le n°1 Lucas Pouille, éliminé par Karen Khachanov dans un match à cheval entre vendredi et ce samedi, Richard Gasquet a logiquement déposé les armes face à Rafael Nadal, le maître de Roland-Garros. Puis, Gaël Monfils a perdu le fil face à David Goffin malgré quatre balles de match. Et en toute fin de journée, Pierre-Hugues Herbert n'a rien pu faire face à John Isner. Bref, en quelques mots: aucun tennisman français ne passe le troisième tour cette année.

Une contre-performance collective inédite depuis 21 ans

Lundi, il n'y aura que Caroline Garcia (face à Angelique Kerber) pour représenter la France en deuxième semaine sur la terre battue parisienne. C'est un Roland-Garros bien noir pour le tennis français masculin. La dernière fois qu'aucun Français n'a été au rendez-vous des huitièmes de finale, c'était en 2007.

Statistique plus inquiétante encore: c’est le deuxième tournoi du Grand Chelem consécutif où les Bleus sont absents en deuxième semaine. Lors du récent Open d’Australie, aucun Tricolore n’avait remporté trois matches. Une telle contre-performance collective n’avait plus été enregistrée depuis 1997. Hasard ou pas, il s’agit d’années post-victoire en coupe Davis.

Nadal: "Vous ne devez pas être négatifs"

Rafael Nadal, encore une fois bourreau de Richard Gasquet, refuse de tirer sur l'ambulance. Au contraire, l'Espagnol retient les aspects positifs: "C’est le sport. Vous ne devez pas être négatifs. C’est la France qui compte le plus de joueurs dans le Top 100, donc cela signifie que cet aspect est bien traité. Vous pouvez très bien travailler en France. La Fédération française travaille très bien et vous avez plein de bons joueurs qui sont bien classés." Le numéro un mondial a aussi rappelé combien il était compliqué d’avoir un tennisman qui remporte un Grand Chelem: "Il manque un petit peu pour gagner un Grand Chelem mais le travail est là. Il faut continuer à se battre pour qu’un jour un Français en gagne un."

Une réaction est quand même espérée à Wimbledon pour éviter le maudit triplé. Sur herbe, les Français obtiennent traditionnellement de bons résultat, mais la confiance semble les abandonner. D'autant plus que Jo-Wilfried Tsonga, double demi-finaliste sur le gazon anglais, risque fort de faire l’impasse après les complications dues à son opération au genou.

Nicolas Bamba avec Eric Salliot