RMC Sport

Premier coup de tonnerre à Roland-Garros: Thiem déjà éliminé par Andujar

Quelques jours après avoir refroidi le tournoi de Genève en sortant Roger Federer, l’Espagnol Pablo Andujar a dominé Dominic Thiem (4-6, 5-7, 6-3, 6-4, 6-4) au 1er tour de Roland-Garros, dimanche. C'est donc déjà fini pour la tête de série numéro 4.

Une première sensation à Roland-Garros, et quelle sensation! Dominic Thiem, double demi-finaliste Porte d’Auteuil, a été terrassé par l’Espagnol Pablo Andujar. L’Autrchien, quatrième joueur mondial, a rendu les armes après avoir mené deux manches à rien au terme d’un énorme combat de cinq manches (4-6, 5-7, 6-3, 6-4, 6-4), long de 4h28.

Malgré une bonne entame de match, Dominic Thiem a montré l’étendue de ses limites actuelles, et semble toujours touché psychologiquement par les conséquences de la pandémie. C’est un véritable exploit pour Pablo Andujar qui, après avoir dominé Roger Federer à Genève, il y a deux semaines, accroche cette fois-ci Dominic Thiem à son tableau de chasse, alors que l’Autrichien ne s’était jamais incliné au 1er tour de Roland-Garros, en sept participations.

"Je suis le premier surpris, a reconnu Andujar sur le court. J'y ai cru jusqu'au bout. C'est très spécial pour moi. J'ai 35 ans, donc je ne sais pas combien de temps je vais être ici. Jouer dans ces conditions, sur le Philippe-Chatrier, face à un joueur comme Thiem, c'est un cadeau que le tennis m'a fait aujourd'hui. Dominic n'était pas à son meilleur niveau. Après deux sets, j'y ai cru parce que j'avais le niveau".

Contrairement à Dominic Thiem, qui n’a jamais affiché le niveau que nous étions en droit d’attendre de la part d’un joueur de sa trempe, mais il est évident que la version 2021 de l’Autrichien est une pâle copie de la précédente. Thiem a profité de la nervosité de son adversaire et de sa propre expérience dans la gestion des points pour empocher la deuxième manche, mais c’est bien Andujar qui s’était procuré le plus grand nombre d’occasions.

Contre un joueur courageux, Dominic Thiem a très vite été par rattrapé par ses limites du moment, mentales et physiques, dans les deux manches suivantes. Gagné par la nervosité face aux conditions venteuses du court central Philippe-Chatrier, l'Autrichien sombrait définitivement dans la cinquième manche après un léger regain de forme. Et cette fois, Pablo Andujar ne manquait pas l'occasion de décrocher l'une des plus belles victoires de sa carrière.

QM