RMC Sport

Roland-Garros: comment va se dérouler la première journée avec 5000 spectateurs et le pass sanitaire

A partir de mercredi, les détenteurs de billets à Roland-Garros devront se conformer au nouveau pass sanitaire. Surtout, ils pourront être beaucoup plus nombreux que jusqu'à présent.

Les allées de Roland-Garros vont se remplir. Après dix jours de tournoi sous mesures sanitaires relativement contraignantes, la journée de mercredi sera marquée par le début de la phase 3 du déconfinement. C'est à dire un accroissement de la jauge maximale de spectateurs, un passage du couvre-feu de 21h à 23h, et la mise en place du tout nouveau pass sanitaire.

Alors que ce mardi encore, un court ne peut accueillir que 1.000 spectateurs au maximum (ou moins en fonction de sa capacité), le court Philippe-Chatrier pourra lui accueillir 5.000 personnes à partir de mercredi. Et ce pour un total de 13.000 spectateurs environ sur l'ensemble du site de la Porte d'Auteuil. "En soirée, on aura un nouveau flux pour la session nocturne, qui viendra se substituer aux spectateurs de la journée", précise Amélie Oudéa-Castéra, directrice générale de la Fédération française de tennis (FFT).

>>> Roland-Garros en direct

Test négatif, certificat de vaccination complète, ou preuve d'immunité exigée

La session nocturne en question offrira un quart de finale messieurs entre Novak Djokovic et Matteo Berrettini, dont le début a été avancé à 20h, contre 21h jusqu'à présent. Et si à 23h, le match n'est pas fini? Alors les 5.000 spectateurs devront partir, et rentrer chez eux. La FFT a tenté d'obtenir une dérogation, elle n'a pas eu gain de cause. "Nous n’avons pas d’autorisation spécifique de déroger, mais peut-être qu’une petite souplesse sera permise" si la rencontre touche à sa fin, veut croire Oudéa-Castéra.

Quoi qu'il en soit, tous les détenteurs de billets devront pouvoir justifier à leur arrivée à Roland de leur non-contamination au coronavirus. Via un QR Code papier ou digital, sur l'application TousAntiCovid, les spectateurs devront montrer soit un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48h, soit un certificat de cycle vaccinal terminé (entre 14 et 30 jours après la deuxième dose), soit un résultat positif d'un test PCR de plus de 15 jours et de moins de trois mois - preuve d'une infection antérieure.

"Aux portes, le personnel sera équipé de l’application TousAntiCovid-Verif, qui s’affichera rouge si le test (PCR ou antigénique) n’est pas valide, ou si la vaccination n’est pas complète, explique Amélie Oudéa-Castéra. Si c’est vert, tout le monde pourra rentrer dans le stade dans les meilleures conditions sanitaires." En respectant, encore, les gestes barrières et la distanciation sociale.

C.C. avec L.M.