RMC Sport

Roland-Garros : Gasquet se paye Nishikori en attendant Murray

-

- - AFP

Au lendemain de l’annonce du forfait de Jo-Wilfried Tsonga et des éliminations de Mladenovic et Cornet dans le tableau féminin, Richard Gasquet, qui demeure le dernier espoir tricolore à Roland-Garros s’est imposé avec caractère face à sa bête noire du moment, le Japonais Kei Nishikori (6-4, 6-2, 4-6, 6-2). Il n’avait jamais atteint ce stade de la compétition sur la terre battue parisienne.

C’est fait, il reste encore un ultime espoir tricolore à Roland-Garros. Richard Gasquet, seul représentant français des deux tableaux de simples en huitièmes de finale, s’est en effet brillamment imposé en quatre sets (6-4, 6-2, 4-6, 6-2) devant le Japonais Kei Nishikori, sa bête noire sur le circuit ATP ces dernières semaines. Une énorme perf pour le Biterrois qui n’avait jamais atteint les quarts de finale à Roland-Garros.

A lire aussi >> Roland Garros : Gasquet tient la baraque bleue

Une interruption salvatrice

Le match avait pourtant mal débuté pour "Richie", qui était mené 4-2, avec notamment deux breaks concédés d’entrée face au vainqueur du tournoi ATP 250 de Memphis cette année, et quart de finaliste ici même à Paris l’année dernière. Seulement la pluie est venue perturber la rencontre à 4-2, obligeant les deux adversaires à patienter une petite heure dans les vestiaires du central Philippe-Chatrier. Une pause salvatrice pour Richard Gasquet, qui reprendra le fil de son match. Six jeux remportés d’affilée, et le Biterrois mène déjà un set à zéro, et 2-0 dans la seconde manche grâce à trois breaks d’affilée sur la mise en jeu du Japonais. La deuxième manche ne sera ensuite qu’une formalité pour le numéro 12 mondial, qui conclut rapidement l’affaire sur un énième revers gagnant longue ligne.

En vidéo >> Richard Gasquet : "Je me sens au top sur le central"

Un relâchement sans conséquence

Conséquence directe, à deux sets à zéro, le Français a presque logiquement relâché la pression sur le service du Japonais, qui reprenais confiance. Pas un break concédé par ce dernier, qui remportera le troisième acte 6-4, sur une grosse bataille en fond de court. La suite on la connaît, la quatrième manche étant la copie conforme du deuxième set, avec un Richard Gasquet solide sur sa mise en jeu, et offensif sur celle de Nishikori, d’entrée de jeu (break à 1-0). Le double break à 4-1 ne fera que renforcer l’état d’esprit conquérant du Biterrois, impressionnant au niveau mental. A 5-1, le jeu de service est pourtant plus compliqué pour Gasquet. Mais il s’impose finalement sur son engagement à 6-2, sur sa première balle de match et un énième revers gagnant. La victoire est bien là, Gasquet est fou de joie, et il enchaîne ainsi une deuxième belle performance après son succès expéditif en trois sets, face à Nick Kyrgios au tour précédent.

A lire aussi >> Roland Garros : Gasquet ne cherche pas l'amour !

Un gros défi à venir contre Murray

Une défaite en huitièmes de finale aurait été d’autant plus malheureuse pour la France, qu’elle aurait rappelé le triste record de 2010, lorsqu’un seul représentant tricolore était présent en huitièmes de finale. A l’époque, Jo-Wilfried Tsonga avait déjà été contraint à l’abandon face au Russe Mikhail Youzhny, laissant les deux tableaux de simple, orphelins de tout représentant français. Au contraire, Gasquet maintient l’espoir de voir un français dans le dernier carré, comme l’an passé, même si le défi qui l’attend est de taille. Son prochain adversaire n’est autre qu’Andy Murray, tombeur de John Isner, et qui monte en puissance dans ce Roland-Garros 2016, après deux matchs en cinq sets lors des deux premiers tours. Le Britannique mène en effet 7-3 dans les confrontations entre les deux hommes, et a même remporté leurs quatre derniers duels. Mais désormais, "Richie" n’a plus rien à perdre.

DC