RMC Sport

Roland-Garros: Gasquet veut aider le tennis français à sortir du "marasme"

Richard Gasquet propose d’aider le tennis français à remonter la pente, après le naufrage vécu à Roland-Garros au aucun des 29 représentants n’a atteint le troisième tour. L’ancien n°7 mondial veut positiver.

Un zéro pointé historique. Pour la première fois depuis 1968, aucun Français ne jouera le troisième tour de Roland-Garros. Dernier espoir de la "patrie", Richard Gasquet n’a pas réussi l’exploit face à Rafael Nadal (6-0, 7-5, 6-2), jeudi soir. Le Français, actuellement 53e joueur mondial, veut aider le tennis français en pleine crise de résultats. Il appelle les Mousquetaires, Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Gilles Simon et les anciens à apporter leur expérience et voit des raisons d’espérer à des jours meilleurs.

"Je vois des très bons joueurs derrière "

"On voit depuis le début de la saison que c'est difficile pour tout le monde, il y a beaucoup de mauvais résultats, a reconnu l’ancien numéro 7 mondial (son meilleur classement en 2007 et 2008). On était une génération qui était dans les dix, vingt premiers, et très souvent en huitièmes, en quarts, certains en demies (en Grand Chelem), on ne se posait pas la question. Maintenant, quand ces quatre joueurs commencent à fatiguer un peu (lui, Tsonga, Monfils et Simon), c'est à la relève de prendre le dessus. J'espère qu'elle va arriver le plus vite possible. Des Federer, Nadal, Djokovic, Murray, tu n'en as pas partout..."

"Je vois des très bons joueurs derrière, je tape avec des juniors qui jouent très, très bien, peut-être pas des Sinner ou des Musetti qui sont exceptionnels, peut-être des joueurs moins forts que nous à notre âge, mais il y a des bons joueurs quand même, positive le joueur de 34 ans. Il faut les aider pour qu'il y ait une belle génération qui arrive dans le tennis français, j'espère que ça va pousser fort pour avoir des Français dans les dix premiers, comme on en a eu depuis trente, quarante ans."

"C'est important qu'on arrive à tirer tout le monde vers le haut"

"Nous, les anciens, c'est important qu'on arrive à tirer tout le monde vers le haut, conclut Gasquet. J'ai envie que nous qui sommes un peu sur la fin, qu'on arrive à les aider, à être bienveillants avec eux, et qu'on sorte de ce marasme. Il y a une fin de cycle, il faut que des jeunes joueurs arrivent, il faut y croire. La formation en France a toujours été très bonne."

NC avec ES