RMC Sport

Roland-Garros: la triste sortie de Tsonga, sur un court vide

Jo-Wilfried Tsonga (75e mondial) a été sorti dès le 1er tour de Roland-Garros par Yoshihito Nishioka (60e), sur un court Suzanne-Lenglen vidé en plein match. Le Français a peut-être dit adieu au tournoi.

Ce n’est pas la fin qui l’espérait, pour son grand retour en Grand Chelem après une blessure au dos qui l'aura tenu éloigné des courts pendant plus d'un an. Combatif comme à son habitude, sans doute aurait-il préféré tomber les armes à la main, sous les applaudissement d’un Suzanne-Lenglen tout entier acquis à sa cause, mais c’est dans un silence assourdissant que Jo-Wilfried Tsonga a certainement perdu le dernier match de sa carrière à Roland-Garros. Le Manceau était déjà mené deux manches à rien par le Japonais Nishioka lorsque les spectateurs présents ont été invités à quitter les lieux, en raison du couvre-feu.

Pas la sortie qu'il méritait

Mais ils ne pouvaient pas s’en aller s’en dire au-revoir, alors ils ont crié tout leur amour pour Jo-Wilfried Tsonga. "Allez Jo, fais-le pour nous, on t'aime", ont lancé des spectateurs, arrachant un immense sourire au joueur Français, qui leur envoyait à son tour un "je vous aime". "Ils sont fous ces mecs, ils sont barjots les Français", plaisantera-t-il ensuite, avant d’engager le premier dans la troisième manche. L'échange sera d’ailleurs traduit à Nishioka qui s'en amusera à son tour.

"La situation était un peu cocasse, personne ne voulait partir, a raconté Tsonga après coup, en conférence de presse. Ils étaient tous là à me dire 'fais quelque chose JO', mais je ne peux rien faire (rires). A un moment donné, il n'y avait pas de bruit sur le court, on entendait les pigeons".

Tsonga: "A un moment donné, la réalité va me rattraper"

Seul face à ses limites actuelles, Tsonga a tout donné pour ne rien regretter. Le gain de la troisième manche lui a fait espérer une issue heureuse, et il est passé tout près de s'offrir un cinquième set, mais la science de jeu de Nishioka, et ses trop nombreuses fautes directes (73 contre 21 pour son adversaire) ont finalement eu raison de sa volonté. Défait en quatre manches (6-4, 6-2, 3-6, 7-6), Jo-Wilfried Tsonga n’a pas eu droit à la sortie qu’il méritait, pour l'ensemble de sa carrière, alors qu’il s’agissait probablement de son dernier match à Roland-Garros.

"Je ne peux rien assurer du tout. On ne sait jamais ce qui peut se passer d'ici là, a confié l'intéressé. Une chose est sûre: si je ne gagne pas beaucoup de matches, je vais être loin au classement, il y a l'envie et la réalité des choses. A un moment donné, la réalité va me rattraper. Il sera alors temps de prendre des décisions, soit de forcer un peu, ou de passer le fanion, entre guillemets."

QM