RMC Sport

Roland-Garros: Medvedev trouve le changement de date "ridicule"

En lice cette semaine au Masters 1000 de Monte-Carlo, le tennisman russe Daniil Medvedev s'interroge sur le report d'une semaine de Roland-Garros.

Alors qu’il n’a pas gagné le moindre match à Roland-Garros, Daniil Medvedev a été désigné tête de série n°2 du Masters 1000 de Monte-Carlo qui débute ce dimanche, devant le roi Rafael Nadal, lequel a triomphé à onze reprises sur le Rocher. Le classement ATP est respecté à la lettre et cette situation amuse le Russe, qui est brut quand il s’agit de préciser sa relation avec l’ocre. "Je ne le cache pas : je n’aime pas la terre battue. Je n’aime rien dans cette surface. Je ne comprends pas pourquoi ils ont toujours des mauvais rebonds. T’es tout sale après avoir joué. Ca ne me fait pas plaisir de jouer sur terre." Le numéro deux mondial grossit le trait car il n’est pas si mauvais. Il a atteint les demi-finales en Principauté en 2019 après avoir battu Novak Djokovic en quart de finale.

"Est-ce que une semaine va changer quelque chose pour le Covid-19?"

Peut-être veut-il faire profil bas alors que, à peine revenu de Miami, il a évidemment très peu d’heures d’entraînement sur terre battue. En tout cas, le Russe ne manie pas la diplomatie quand on lui a demandé de commenter la décision de reporter Roland-Garros d’une semaine (du 30 mai au 13 juin). "Est-ce que une semaine va changer quelque chose pour le Covid-19 parce qu’on parle bien de cela, a-t-il interrogé. Je ne suis pas sûr donc c’est ridicule, je suis un peu obligé de le dire. Pas de la part de la Fédération française ou du gouvernement lui-même. En faisant cela, ça te donne l’impression qu’en décalant, le virus va disparaître."

Mais pour les organisateurs, si la situation sanitaire évolue favorablement, ce sont des millions d’euros qui rentrent dans les caisses par le biais de la vente des tickets et de la restauration.

ES