RMC Sport

Roland-Garros: "On a payé! On a payé!" La frustration des spectateurs virés à cause du couvre-feu

Avec le couvre-feu à 23 heures, les 5.000 spectateurs venus assister au quart de finale de Roland-Garros entre Novak Djokovic et Matteo Berrettini ont dû quitter les tribunes avant la fin de la rencontre. Frustrés, énervés, certains ont mis beaucoup de temps à s’en aller, provoquant même un bref arrêt du match.

"Inadmissible", "on va rester", "on a payé", les spectateurs du match entre Novak Djokovic et Matteo Berrettini ont dû quitter les tribunes à 23 heures mercredi soir, couvre-feu oblige. Et s'en aller alors que le match n’était pas encore terminé les a pas beaucoup énervé. Le Serbe menait alors deux sets à un contre l’Italien, en quart de finale de Roland-Garros.

Dès 22h30, le public a été invité à quitter le court Philippe-Chatrier. Mais l’annonce n’a pas vraiment été suivie. Second message à 22h45: "Le couvre-feu entrant en vigueur à 23 heures, mesdames et messieurs veuillez prendre vos dispositions" a été accueillie par des "on va rester! on va rester!" s'élevant de plus en plus fort des tribunes où restaient encore des milliers de personnes. "On a payé! On a payé!", ont-il encore scandé plus tard. Certains ont même essayé de ruser et de se cacher pour pouvoir rester.

Les joueurs ont brièvement quitté le court

Mais au changement de côté suivant, à 22h55, le jeu a été interrompu et les joueurs ont brièvement quitté le court pour que le public évacue complètement. "Le jeu est suspendu, nous attendons que vous ayez évacué les tribunes. Le jeu reprendra à huis clos", a annoncé le speaker. "On a payé 500 balles pour deux tiers du match, c'est inadmissible. Dans ce cas, il fallait commencer à 19 heures", pestait un spectateur quittant le stade avec son épouse et leurs deux enfants. A 23h05 a retenti une nouvelle annonce: "Mesdames et messieurs, fermeture des portes du stade au public". Seules les personnes accréditées pouvaient désormais rester. Les joueurs sont revenus sur le court à 23h10 et le match a repris après trois minutes de ré-échauffement.

Match programmé à 20h, en espérant qu'il termine à temps

Ce dixième et dernier match en nocturne de l'édition 2021 était le seul à avoir accueilli du public, en bénéficiant du recul du couvre-feu gouvernemental à 23 heures au lieu de 21 heures jusque-là. Le match avait été programmé à 20 heures, en espérant qu'il puisse se terminer avant l'heure fatidique. Quelque 5.000 personnes avaient pris place dans les tribunes.

Les organisateurs de Roland-Garros ont obtenu des autorités l'autorisation de faire entrer un peu plus de 5.000 personnes pour les dix premiers jours du tournoi, avant de passer à un plafond de 13.000 pour les cinq derniers, lorsque la jauge autorisée est passée de 35% à 65% de la capacité maximum, avec un plafond à 5.000. Si bien qu'en journée mercredi, environ 13.000 personnes ont sillonné les allées du stade, grâce à la mise en œuvre du pass sanitaire.

Mercredi soir, les spectateurs du début de soirée n’ont donc pas pu assister à la victoire du Serbe, qui rejoint Rafael Nadal en demi-finale. Une victoire en quatre sets (6-3, 6-2, 6-7, 7-5) pour le numéro un mondial, obtenue au prix d’une fin de rencontre tendue. Il s‘est d’abord montré très énervé, avant de laisser exploser sa joie.

LL avec AFP