RMC Sport

Tennis: à 40 jours de Roland-Garros, les Bleus vont devoir cravacher

Pas un Bleu au rendez-vous des quarts de finale de Monte-Carlo. Pas vraiment une surprise. Mais le temps presse. Revue d'effectif à un peu plus d'un mois de Roland-Garros (26 mai-9 juin).

Pour la première fois depuis 2011, il n’y aura pas de joueur français au stade des quarts de finale à Monte-Carlo, premier grand rendez-vous sur l’ocre. Dernier rescapé, Pierre-Hugues Herbert, 49e mondial, a été éliminé ce jeudi par Borna Coric (6-4, 6-2). Le lancement de la saison sur terre battue n’augure donc rien de bon pour le tennis tricolore? Il serait hâtif de tirer des conclusions. En 2011, ils étaient trois tricolores en deuxième semaine à Roland-Garros. Il faut simplement que la santé soit là. Mais ce n’est pas gagné car la plupart des joueurs ont dépassé la trentaine et la terre est une surface exigeante sur laquelle il faut avoir effectué des heures de vol.

C’est bien là le problème. Victime d’une petite entorse à la cheville vendredi, Gaël Monfils se soigne. D’après les médias portugais, sa présence est garantie à Estoril, dans dix jours. Opéré d’une hernie le 17 janvier, Richard Gasquet a passé une semaine sur la Côte d’Azur avant de remonter à Paris. Il s’entraîne à la Croix Catelan et cible un retour au Masters 1000 de Madrid, le 5 mai. Gilles Simon est lui trahi par son dos depuis des semaines. Il a passé des examens rassurants, mais n’envisage pas jouer dans l’immédiat.

Le seul en pleine forme, c'est Paire

Touché dans le bas du dos, Jo-Wilfried Tsonga, qui a fêté ses 34 ans, va prendre le temps de récupérer. Il va se rendre à Barcelone pour bosser avec l’un de ses deux coachs, Sergi Bruguera, avant d’aller en… train à Madrid. Sa maladie, la drépanocytose, l’oblige à éviter l’avion sinon il se retrouve à plat. Finalement, le seul tricolore en pleine forme, c’est Benoît Paire. L’Avignonnais aurait adoré jouer au MCCC après son titre à Marrakech, mais il n’a pas obtenu une des quatre invitations. Il se retrouve piégé car, en principe, il devra passer par les qualifications à Madrid ou Rome, sauf avalanche de forfaits. En attendant la série des deux Masters 1000, il jouera la semaine prochaine à Barcelone. Un tournoi relevé. Donc rien de garanti.

Enfin, il ne faut pas oublier Lucas Pouille. Sorti d’entrée par Stan Wawrinka, le Français bouffe de la terre sur les courts d’entraînement du MCCC avec, ce jeudi, une séance de trois heures. Il va sortir du Top 30 mais se donne les moyens de gagner des rencontres ailleurs qu’à Melbourne, où il avait atteint le dernier carré. La semaine prochaine, il évoluera pour la première fois de sa carrière à Barcelone. Il va prier pour un bon tirage.

"On a perdu Jo (Tsonga), Gaël (Monfils), Gilles (Simon) avant le deuxième tour. Sans parler de Richard (Gasquet), souligne Pierre-Hugues Herbert. Ça fait quatre joueurs extrêmement solides depuis une quinzaine d’années. Ne pas les avoir en forme à Monte-Carlo, ça atténue les chances mais il ne faut pas se faire trop de soucis. Roland, c’est encore loin."

Eric Salliot