RMC Sport

Tennis: la maladie génétique qui handicape Tsonga dans sa carrière

Jo-Wilfried Tsonga débute son Open d'Australie dans la nuit de lundi à mardi.

Jo-Wilfried Tsonga débute son Open d'Australie dans la nuit de lundi à mardi. - AFP

Jo-Wilfried Tsonga a confié à L’Equipe lundi souffrir de drépanocytose. Conséquence directe, le joueur de 33 ans est systématiquement sujet à de grosses fatigues après ses trajets en avion.

Le diagnostic est tout récent. "Il y a cinq ans seulement", précise Jo-Wilfried Tsonga dans L’Equipe lundi. Cinq ans qu’il comprend pourquoi il est touché par des fatigues systématiques. "Quand je prends l’avion, je mets deux, trois jours à m’en remettre", a ainsi raconté le tennisman.

"J'essaie de gérer au mieux mes déplacements"

Ce "problème avec l’avion" porte un nom: la drépanocytose, une maladie génétique touchant le sang. "Je n’avais pas du tout le même rendement sur les jours qui suivaient un voyage en avion, se souvient Tsonga. Je ne comprenais pas pourquoi c’était comme ça."

La maladie connue, tout est plus simple. "Sachant ça, maintenant, quand je vais loin dans un tournoi, j’essaie de gérer au mieux mes déplacements." Bien reposé, le 117e au classement ATP entamera son Open d’Australie dans la nuit de lundi à mardi contre le Slovaque Martin Klizan.

RMC Sport