RMC Sport

Tennis: Paire va créer sa marque de vêtements avec un logo en verre de cocktail

Actuellement sans sponsor, Benoît Paire va créer sa propre marque de vêtements dont le logo s'inspirera d'un verre à cocktails. Un passe temps dont il est friand.

Benoît Paire affichait un style vestimentaire très sobre, ce lundi lors de son entrée en lice à l'Open d'Australie, conclue par une défaite face au Biélorusse Egor Gerasimov (6-2, 2-6, 7-6, 7-5). Il portait un tee-shirt uni et sans logo qui témoignait de la fin de son association avec Lacoste, son ancien sponsor.

"Il y a le covid donc il y a certains budgets en baisse, a-t-il expliqué à l'issue de la rencontre. Je n'ai pas accepté que ça baisse parce qu'ils ont signé des contrats assez chers avec d'autres personnes donc je savais qu'il y avait de l'argent. Je n'en veux pas à Lacoste, c'est leur choix. Je n'aurais pas fait les mêmes parce que ça me concerne."

Il a donc arboré un style minimaliste. "Je n'ai pas eu de problème à trouver des t-shirts, c'était comme un entraînement, ça ne change pas, a-t-il ajouté. C'est un t-shirt que j'ai commandé, j'en ai pris de toutes les couleurs. Je peux le déchirer, j'en ai rien à faire." Une situation transitoire en attendant de développer un projet plus ambitieux: celui de créer sa propre marque. 

Il avait récemment annoncé son "projet" à Nicolas Mahut dans un live Instagram. Et il veut s'y prendre correctement. "J'ai refusé quelques propositions parce que j'ai envie de faire quelque chose de nouveau, explique-t-il. Si je fais ma marque, je pourrais faire des choses qui me plaisent, ce qui n'est pas le cas quand on est avec certaines marques. Parce qu'on nous oblige à jouer avec certaines collections."

Si les contours sont encore flous, il a déjà une idée du logo. "Ce sera un verre de cocktail, sourit-il. J'ai envie de faire quelque chose de décalé, qui me plait à coté de ce que tout le monde fait de classique. Je veux faire quelque chose de très classe, des trucs simples pas comme en ce moment avec des trucs qui sont terribles."

Pas pour gagner de l'argent

Il promet que la démarche n'est pas pour "gagner de l'argent", juste pour se "faire plaisir". Le logo en cocktail est une référence à son goût pour les mélanges alcoolisés qu'il s'autorise souvent après des échecs. Il devrait encore s'autoriser un écart cette année à Melbourne. "Je vais repartir, faire mon double, explique-t-il avant d'enchaîner. La seule chose qui est bien, c'est qu'on peut sortir et boire un verre ici."

Dans son live Instagram avec Mahut, Paire confiait avoir repoussé plusieurs idées pour sa nouvelle collection. "Souvent, on me propose de tee-shirts avec 'la chatte" ou "santé Marion", avec pas mal de trucs, avait-il confié. Il n'y a encore rien de finalisé. C'est pour ça que je ne joue pas encore avec ça. Dans l'année, ça va se faire, je n'ai pas encore le nom."

Ces idées font référence à ses expressions qui ont fait sa légende sur le terrain comme lorsqu'il peste contre la réussite d'un adversaire. Il y est aussi beaucoup question de Marion Bartoli, avec qui il s'est souvent accroché sur les réseaux sociaux. Quand la lauréate de Wimbledon 2013 avait critiqué son hygiène de vie, il lui avait répondu par une vidéo depuis son lieu de vacances à Mykonos où il dégustait... un cocktail avant de lui lancer: "santé Marion!"

Bartoli pour l'inauguration

Et Paire n'oubliera d'adresser un carton d'invitation à l'ancienne numéro 1 française pour l'inauguration de sa nouvelle marque. "Bien sûr que j'inviterai Marion, conclut-il. Ce sera la première à mettre mon polo et on ira boire un petit coup ensemble."

En avril dernier, Paire avait modéré son goût les boissons alcoolisées qu'il s'autorisait pendant le confinement. "Je n'ai pas envie d'être catalogué tennisman alcoolique, avait-il lancé. Je ne passe pas mon temps à boire et à être déchiré. J'ai juste envie de prendre mon petit verre et de me poser. On ne rejoue pas avant juillet ou août, on n'a jamais autant de temps d'habitude. Du coup, c'est dur de se préparer, de faire du sport. Et puis j'aime bien vivre, m'amuser, profiter. Alors quand il est 18 heures et qu'on a envie de discuter, on prend un verre. Mais on est quand même des sportifs de haut niveau, on ne fait pas apéro tous les soirs."

NC avec Eric Salliot