RMC Sport

US Open : Serena Williams au 17e ciel

Serena Williams

Serena Williams - -

Comme l’an passé, Serena Williams a remporté la finale de l’US Open face à la Bélarusse Victoria Azarenka (7-5, 6-7, 6-1). A bientôt 32 ans, l’Américaine s’impose pour la 5e fois à New York et égale Roger Federer avec 17 titres du Grand Chelem.

Ils ont presque le même âge et un palmarès qui compte désormais le même nombre de titres du Grand Chelem (17). Mais alors qu’à 32 ans, Roger Federer semble plus éloigné que jamais d’un nouveau sacre en Majeur, Serena Williams et ses 31 printemps (jusqu’au 26 septembre) continuent de planer sur le circuit féminin. L’Américaine en a encore fait la démonstration lors de cet US Open 2013, remportée dimanche pour la cinquième fois de sa carrière.

Avec aucun set concédé et moins de trois jeux lâchés en moyenne par match avant la finale, la n°1 mondiale se présentait en grande favorite face à Victoria Azarenka, qu’elle avait dominée au même stade du tournoi l’an passé à Flushing Meadows. La Bélarusse avait pourtant quelques motifs d’espoir et a chèrement vendu sa peau sur un court Arthur-Ashe balayé par un vent capricieux. Car si l’Américaine menait 12-3 dans leurs confrontations directes avant la rencontre, la protégée de l’entraîneur français Sam Sumyk avait remporté deux de leurs trois derniers duels, dont la finale du tournoi de Cincinnati le mois dernier.

Azarenka proche de tout renverser

La n°2 mondiale a d’ailleurs bien cru pourvoir renverser une partie qui semblait promise à la cadette des Williams lorsqu’elle celle-ci s’offrit deux breaks d’avance dans le deuxième set, après avoir remporté le premier 7-5. Sous le regard interloqué du public new-yorkais, Azarenka revenait de 4-1 à 5-5, puis enlevait de haute lutte le jeu décisif (8-6). Mais on ne remporte pas autant de grands titres sans un mental hors normes et Serena Williams en faisait étalage dans l’ultime manche, gagnée en mode express face à une adversaire à bout de souffle (6-1).

L’énorme joie affichée par une Américaine bondissante après la balle de match ne trompait pas sur l’intensité d’un combat de 2h45, ni sur son soulagement. « Victoria est une grande combattante et elle n’a pas remporté deux tournois du Grand Chelem (les Opens d’Australie 2012 et 2013, ndlr) par hasard », a expliqué la nouvelle joueuse la plus âgée à s’imposer à New York, avant de recevoir un trophée qui n’est sans doute pas le dernier.

A lire aussi :

>> Gasquet, un garçon plein d’avenir

>> Djoko-Rafa : l’as des classiques

>> Toute l'actualité du tennis

RMC Sport