RMC Sport

US Open: une élimination et des larmes de détresse, Osaka annonce un nouveau break

Naomi Osaka, tenante du titre à l'US Open et éliminée dès le 3e tour vendredi, a annoncé qu'elle allait faire une pause pednant un certain temps dans sa carrière, essuyant des larmes lors de la conférence de presse d'après match.

Des larmes de détresse et une pause qui s'impose: Naomi Osaka, en proie à des problèmes d'anxiété récurrents, a craqué en conférence de presse à l'US Open, après son élimination dès le 3e tour, annonçant faire un break pendant un certain temps. "Je pense que je vais faire une pause pendant un certain temps", a dit la Japonaise, qui était tenante du titre, après sa défaite surprise contre une Canadienne de 18 ans, Laylah Fernandez 7-5, 6-7 (2/7), 6-4.

Osaka: "Je ne sais pas quand je vais jouer mon prochain match de tennis"

"Comment puis-je dire ça ? J'ai l'impression que ces derniers temps, quand je gagne, je ne me sens pas heureuse. Je ressens plus comme un soulagement. Et puis quand je perds, je me sens très triste. Je ne pense pas que ce soit normal. Je n'avais pas vraiment envie de pleurer, mais en fait, je me sens comme...", venait-elle de confier auparavant après une question d'un journaliste japonais. Sur quoi des larmes sont montées, qu'elle a essuyées et tenté de réprimer. En vain.

Le modérateur de l'USTA a essayé d'interrompre l'exercice en annonçant la fin de la conférence de presse, mais Osaka l'a interrompu: "je voudrais finir, pardon". Peinant à articuler, elle a poursuivi: "Je me sens comme... Hmm, c'est très difficile à exprimer. En fait, j'ai l'impression d'en être à ce point où j'essaie de comprendre ce que je veux faire, et honnêtement, je ne sais pas quand je vais jouer mon prochain match de tennis".

Avant le tournoi de Cincinnati, Naomi Osaka avait dévoilé son intention de disputer Indian Wells après l'US Open. Sa prise de parole indique que ce n'est plus le cas, il y a désormais peu de chances de l'apercevoir en Floride sur un court de tennis. Se pose désormais la question de son retour sur le circuit.

QM avec AFP