RMC Sport

Vendée Globe: c'est reparti pour Beyou

Après la réparation de son bateau, Jérémie Beyou (Charal) a repris le départ du Vendée Globe ce mardi après-midi.

Le skipper Jérémie Beyou (Charal) a repris le départ de la neuvième édition du Vendée Globe, ce mardi en fin d'après-midi au large des Sables d'Olonne, neuf jours après le départ de la flotte alors qu'il avait dû faire demi-tour pour réparer plusieurs avaries.

Beyou, revenu samedi dans le port vendéen, est reparti en course comme l'y autorise le règlement dans la limite des dix jours qui suivent le départ.

"J'ai hâte d'aller en mer", a glissé Beyou avant de passer la ligne. "Etre capable de me remettre, moi, en route. Ce n'est pas drôle de faire demi-tour, ce n'est pas marrant de voir que les autres sont dans les alizés et filent à 20 noeuds et que moi, je suis juste là".

Le marin de 44 ans, qui avait terminé troisième lors de la dernière édition (2016/2017), espère réussir à se sentir bien à nouveau sur son bateau de dernière génération, dit "volant", avant d'affronter un gros front dès mercredi. 

Aucune chance de gagner 

Beyou a fait une croix sur ses chances de gagner la course autour du monde en solitaire et sans escale, à laquelle il participe pour la quatrième fois. Mais il pourrait bien aller chercher le record de la course, qui est de 74 jours et 3 heures (Armel Le Cléac'h en 2016/2017).

"Là, je suis complètement en dehors de mon registre. Depuis quatre ans, je me prépare pour tout donner et jouer aux avant-postes. Il faut oublier et trouver une nouvelle façon de faire", a-t-il indiqué. 

"Depuis hier soir (lundi), la situation météo se dégrade, je ne vais pas avoir des temps canons jusqu'à l'équateur. Je n'aurais pas le record jusqu'à l'équateur", a-t-il prévenu.

Avec le retour en course de Beyou, le flotte du Vendée Globe est de 32 concurrents, après l'abandon lundi de Nicolas Troussel (Corum L'Epargne), à la suite d'un démâtage.

dossier :

Vendée Globe

la rédaction avec l'AFP