RMC Sport

Vendée Globe: Herrmann dormait au moment de sa collision avec un bateau de pêche

En lice pour la victoire, Boris Herrmann (SeaExplorer - Yacht Club de Monaco) a heurté un bateau de pêche, mercredi. Une collision qu'il ne comprend pas et qui a failli provoqué son abandon. Il a finalement atteint l'arrivée jeudi matin en 4e position.

Les rêves de victoire de Boris Herrmann sur le Vendée Globe ont pris fin à 80 milles des Sables d'Olonne. L'Allemand, qui bénéficie de six heures de compensation et aurait pu contester la première place à Charlie Dalin et Yannick Bestaven, a heurté un bateau de pêche, mercredi soir. Il a même frôlé l'abandon puisque son embarcation (SeaExplorer - Yacht Club de Monaco) risque le démâtage. La hauban tribord, qui empêche le mât de tomber sur le côté, s'est en effet rompu à l'impact. Il s'est donc mis au ralenti pour rallier l'arrivée où qu'il a franchie à 11h19, ce jeudi, alors qu'il était espéré la nuit précédente.

"J’ai percuté un chalutier, a-t-il expliqué dans une vidéo. Je dormais quand j’ai été brutalement réveillé. Depuis le cockpit où j’étais, j’ai vu un grand mur, c’était le bateau. Les bateaux se sont emmêlés, j'ai entendu des hommes crier, les voiles se déchirer, mon gennaker s'est bloqué. (...) J'ai fait un état des lieux, l'eau ne rentre pas dans le bateau mais le foil tribord est endommagé. Je n'ai jamais vécu une telle chose en mer. Mais le plus important c’est que personne n'a été blessé."

"Le pire cauchemar possible"

"Je suis dégoûté a-t-il ajouté. Ce qui vient de m’arriver est le pire cauchemar possible. Pour rester positif, on est toujours en course. Il reste 85 milles pour finir, je pense qu'on peut le faire. Nous allons perdre quelques places. Ce qui m'intrigue, c’est de savoir comment ça a pu se passer. Toutes mes alarmes étaient allumées et marchaient parfaitement. J'avais justement tout vérifié. Comment le radar n’a-t-il pas vu ce bateau? Parfois, les bateaux de pêcheurs ne s'affichent pas sur l'AIS. Je vais prendre une autre dépression et essayer de rejoindre les Sables d'Olonne. J'ai hâte d'en finir, ça me brise un peu le coeur mais nous allons le faire."

Avec sa compensation, il termine finalement quatrième devant Thomas Ruyant.

>> Le Vendée Globe en direct

dossier :

Vendée Globe

NC