RMC Sport

Vendée Globe: une tempête annoncée au passage du cap Horn pour Bestaven et Dalin

Leaders de la course, Yannick Bestaven et Charlie Dalin se rapprochent du cap Horn et pourraient le passer dès ce week-end. Mais ils devront affronter une tempête qui s'annonce des plus agitées.

Le calme avant la tempête. Depuis jeudi, Yannick Bestaven et Charlie Dalin profitent de vents favorables pour creuser l'écart avec les autres concurrents en tête du Vendée Globe. Mais les deux skippers français vont devoir affronter des conditions dantesques pour passer le cap Horn, avec une tempête annoncée pour samedi.

Actuellement, et selon le dernier pointage publié à 15h ce vendredi, Bestaven et Dalin continuent d'accroître leur avance sur Thomas Ruyant (3e à 471,8 milles), Damien Seguin (4e à 527,2 milles) et Benjamin Dutreux (5e à 617 milles), et vont profiter dans les prochaines heures d'une dépression qui devrait leur être favorable.

Des vagues de 7 à 8 mètres attendues

Les deux Français vont pouvoir entamer le passage du cap Horn avec une avance confortable, avant d'affronter ce que redoutent l'ensemble des marins à cet endroit du sous-continent américain: des conditions météorologiques périlleuses. Selon les prévisions, des vents de 45 nœuds et des rafales de 60 nœuds sont attendus samedi en fin de journée. Bestaven et Dalin atteindront le cap Horn à ce moment-là, alors que les vagues pourraient atteindre les 7 ou 8 mètres de hauteur.

"C'est sûr que j'ai hâte de sortir de là pour être un peu plus serein et équilibré", a déclaré Bestaven, avant d'ajouter qu'il gardait "un œil sur les conditions météo du cap Horn". Surnommé le "cap dur", ce passage propose régulièrement des grandes difficultés aux skippers et pourrait jouer un rôle décisif dans le dénouement de cette édition 2020-2021 du Vendée Globe.

Une dernière ligne droite entre Bestaven et Dalin ?

Car les poursuivants des deux leaders vont devoir contourner une première dépression avant d'atteindre eux aussi le cap Horn dans le week-end. Une grosse dizaine de bateaux pourrait se retrouver à cet endroit de la course au même moment, une situation quasiment inédite. Mais les conditions météo devraient s'améliorer dans la nuit de samedi à dimanche et permettre un passage plus apaisé pour ces poursuivants.

"Il ne faut pas traîner dans le coin", a tout de même jugé Jean Le Cam, qui occupait la 7e place du classement lors du dernier pointage. Après ce passage fatidique du cap Horn, les skippers remonteront l'Atlantique en direction des Sables-d'Olonne. Une dernière ligne droite qui pourrait se jouer entre Bestaven et Dalin, à condition que les deux skippers parviennent à passer le cap Horn ce week-end sans encombre.

dossier :

Vendée Globe

DM