RMC Sport

Virtual Regatta, J10: franchement, ils auraient pu mettre un panneau

Journal de bord. Vendée Globe virtuel, 10e jour de course. Nom de bateau: Paprika3000. Position actuelle: 28.000e. Fait d’arme: a bien dormi.

Le point course (François, je t’ai à l’œil)

Premier gros coup dur pour Paprika3000. Il y a eu de la casse cette nuit. Un outil de pointe, à la précision inégalée, qui risque d’être dur à réparer: jusqu’à présent métronomique sur ses réveils nocturnes, mon petit bébé s'est mis à faire ses nuits sans prévenir, me privant d’un prétexte en or pour réajuster mon cap et ne pas lâcher le moindre degré à mes illustres poursuivants. Bilan: François Gabart grignote par bâbord. Loïck Peyron et Armel Le Cléac’h, qui étaient à l’affût derrière, s’échappent à l’est. Et Alex Thomson, dans l’alignement un peu plus loin, vole comme le vent (on lui a sans doute filé des codes pour tricher. En plus, c’est beaucoup plus facile pour lui en étant sur place, vu qu’il peut lécher son doigt et le mettre en l’air pour mieux sentir le vent. Aucun mérite).

-
- © -

Et maintenant, c’est par où?

On en est plus ou moins tous à se poser la même question. On fait quoi après le Cap Vert? (Si vous êtes encore au niveau des Canaries, mettez l’article au frais pendant trois jours, ce sera pas perdu). Comme nous sommes entre marins chevronnés, je me permets d’employer des termes un peu techniques, en espérant que vous suiviez : gauche, droite ou tout droit ? Après avoir effectué plusieurs routages, lus les avis détaillés des spécialistes météo et interrogé quelques experts, la réponse est claire, nette et précise : ON NE SAIT PAS, ÇA REND FOU! Même les routeurs, fort mal nommés, sont plus déroutants que jamais. Suggérant tour à tour le grand crochet par la côte brésilienne ou de prolonger un peu plus au sud, avant de piquer à l’est en route plus directe. Si vous êtes déjà à l’est, bonne chance, savourez votre bon classement et croisez les doigts. Et si vous êtes le trio de tête, vous pouvez commencer à sortir les rames.

-
- © -

En gros, on temporise

Histoire vraie, c’est pas pour frimer. Il y a quatre ans, lors du précédent Vendée Globe, Michel Desjoyeaux, qui nous donnait quelques tuyaux pour Virtuarégater, avait cité Sénèque, en détente: "Il n’y a pas de vents favorables pour ceux qui ne savent pas où ils vont !" Très très fort, Michel… Si ça se trouve, ça vient du capitaine Haddock, j’ai pas checké, mais on va suivre cet excellent non-conseil à la lettre: temporiser pour aujourd’hui, en poursuivant la descente vers le sud, on tranchera demain (et par on, j’entends bien sûr François Gabart, vous connaissez ma science de la course). 

Les chroniques :

- Episode 1: "François Gabart n'arrête pas de me suivre alors que je ne sais pas naviguer"

- Episode 3 : "Génies ou escrocs, que valent les trois premiers du classement"

Pour participer à cette chronique...

Cette chronique vous fera vivre la course virtuelle sous différents angles au fil des jours. Si vous voulez partager des témoignages ou si vous avez des questions, vous pouvez contacter le bateau Paprika3000 via le chat Virtual Regatta. Merci pour tous vos messages, et cap au sud!

dossier :

Vendée Globe

Alexis Toledano, skipper de Paprika3000