RMC Sport

Virtual Regatta, J11: Génies ou escrocs, que valent les trois premiers du classement?

Journal de bord. Vendée Globe virtuel, 11e jour de course. Profession: journaliste RMC Sport. Nom de bateau: Paprika3000. Position actuelle: 5.700e. Faits d’arme: a un nouveau poisson-pilote.

Le point course:

François Gabart et moi avons décidé de nous séparer d’un commun accord. C’était presque inévitable. Il a changé depuis qu’il a pris une petite notoriété avec ma première chronique. A fleur de voile. J’ai essayé de lui expliquer que c’était du second degré, il m’a demandé second degré bâbord ou tribord, j’ai dit ni l’un ni l’autre, il m’a dit que si c’est ni l’un ni l’autre c’est que tu es face au vent et que tu n’avances pas, j’ai pas su quoi répondre. On a quand même essayé de faire les choses bien. Il garde le Tropique du Cancer, moi celui du Capricorne, et on fait un week-end sur deux pour l’Equateur.

-
- © -

Du coup j’ai dû prendre un autre poisson-pilote. Pour ne pas reproduire les erreurs du passé, j’en ai pris un devant moi. Il s’appelle Agde (comme je viens de Montpellier, je me suis dit que ça faisait sens). J’ai pas osé regarder son bateau en version 3D, par crainte de le voir tout nu. C’est toujours risqué de regarder le cap d’Agde. Cachez-moi ce penon que je ne saurais voir monsieur (blague de marin). Plein sud, en tirant légèrement vers le Brésil, il paraît que le vent y est bon. 85° degrés bâbord, pour les intimes.

Et sinon, ça vaut quoi les trois cocos de devant ?

-
- © -

Pour cette chronique du jour, il était grand temps de lever les voiles sur un des grands mystères maritimes de notre siècle. Les trois loustics qui sont premiers sur 850.000 depuis quatre jours (la classe) sont-ils des navigateurs supérieurs ou de brillants escrocs? La réponse est tombée assez vite en contactant l'un d'eux, l’amiral Elflouchy, 2e de la flotte, en train de filer à 2,3 nœuds vers la côte africaine. "Je peux t’appeler pour rédiger une chronique décalée sur ta course ?" "Bonjour, si c’est décalé, oui. Vu où je suis, si je me décale plus, je finis en bagnole."

Pas très nautique comme jargon. J’ai appelé pour vérifier. Voilà donc en quelques mots qui domine notre valeureuse flotte. "Cyril, 41 ans. Mais je suis pas voiliste, je fais du tennis." Cyril s’est chauffé avec ses potes du TCBB (tennis club du Bassin Bellegardien, coucou les gars). Ils ont enchainé quelques courses avant le Vendée Globe pour engranger un peu d’expérience et des jetons. 21.329e sur 55.512 au China Sea Trophy, c’est toujours bon pour la confiance avant le tour du monde.

-
- © -

C’est donc l’histoire d’un mec, qui fait un bon départ, trajectoire très à l’est, se retrouve 8e vendredi, et persiste dans son idée de raccourci. Samedi, il est 1er. Bim. Voilà notre tennisman, suivi par près de 10 000 personnes, inondé de messages allant de l’insultant, l’admiratif, l’encourageant à l’interrogateur. Et comme Cyril se sent parfaitement bien dans ses nouveaux habits de marin, il y va de ses conseils de pro à qui demande: "Tu peux suivre ma trajectoire, mais c’est risqué." Merci capitaine!

-
- © -

La suite, c’est continuer à prendre une trajectoire directe, en espérant toucher un poil plus de vent en s’éloignant légèrement de la côte. "Les autres ont trois fois plus de distance à faire que moi, donc je vais peut-être m’en sortir pas si mal."

On fait les comptes au cap de Bonne Espérance dans cinq (ou cinquante) jours. Merci pour ton humour Cyril, bonne chance pour la descente, et ramène-nous un petit souvenir de Conakry au passage.

Les chroniques précédentes:

Episode 1 (J9): "François Gabart n'arrête pas de me suivre, alors que je ne sais pas naviguer"

Episode 2 (J10): "Franchement, ils auraient pu mettre un panneau"

Pour participer à cette chronique

Cette chronique vous fera vivre Virtual Regatta sous différents angles au fil des jours. Techniques, anecdotiques, loufoques, insolites, météorologiques (pour les nuls). Si vous voulez partager des témoignages, vous pouvez contacter le bateau Paprika3000 via le chat Virtual Regatta. Merci pour tous vos messages, et bonne course !

dossier :

Vendée Globe

Alexis Toledano, skipper de Paprika3000