RMC Sport

Voile: Gabart s'est inscrit à la Route du Rhum et demande à la Fédération de trancher

En conflit avec d'autres skippers sur la conformité ou non de son bateau, François Gabart a transmis officiellement sa demande d'inscription pour prendre le départ de la prochaine Route du Rhum. Mais sa présence sur la ligne est loin d'être assurée. Explications.

Au coeur d'un conflit qui s'enlise avec les autres skippers sur la conformité ou non de son bateau, François Gabart avait jusqu'à ce jeudi 31 mars pour s'inscrire au départ de la prochaine Route du Rhum qui partira de Saint Malo le 6 novembre. C'est chose faite. Gabart a transmis officiellement sa demande d'inscription auprès de l'organisateur. Pour autant, sa présence sur la ligne est loin d'être assurée.

Pour rappel, les autres marins de la classe Ultim Thomas Coville (Sodebo), Armel Le Cléac'h (Banque Populaire), Actual (Yves Le Blevec) et Gitana (Charles Caudrelier) refusent d'accorder à François Gabart le certificat de jauge en raison selon eux d'un non-respect de règles internationales dans la conception de son bateau. Dernier né de ces maxi-trimarans, mis à l'eau en juillet 2021, son trimaran SVR Lazartigue se distingue de ses concurrents par son cockpit non pas posé au niveau du pont mais dans la coque centrale. C'est là que se trouve les colonnes de winchs qui permettent de tirer sur les cordes pour actionner les voiles notamment.

D'après ses adversaires, selon les règles de la Fédération internationale World Sailing, ces winchs ne peuvent pas être placés sous le pont pour des raisons de sécurité et de visibilité du skipper sur l'extérieur. Ils demandent donc à Gabart de modifier son bateau s'appuyant sur un avis négatif de World Sailing du 23 février quant à la conformité de SVR Lazartigue. François Gabart réplique avec l'appui du cabinet d'architecte du bateau VPLP Yacht Design qui a dénoncé le fait que World Sailing n'avait pas eu les bons plans du bateau. De plus, World Sailing aurait communiqué auprès d'eux en certifiant qu'elle n'était de toute façon pas l'autorité compétente pour juger de la conformité d'un bateau et que le respect des règles devait être contrôlé par l'autorité compétente de chaque évènement, dans le cas précis la Fédération Française de voile et l'organisateur de la Route du Rhum.

La Fédération Française "est en train de traiter le sujet"

François Gabart demande donc à la FF Voile de prendre ses responsabilités et de trancher. S'appuyant à son tour sur un rapport rendu en janvier dernier d'un comité d'experts mis en place par la FFV à la demande de la classe Ultim. Ce rapport confirme selon SVR Lazartigue la bonne conformité du bateau. Gabart et son équipe demandent donc qu'il soit respecté et rendu public ce qui n'a pas été le cas. Contacté par RMC Sport, la Fédération Française de voile fait savoir que "son Président Jean-Luc Denechau s'est saisi du dossier et est en train de traiter le sujet". Une réunion avec les skippers et leurs avocats a d'ailleurs lieu ce jeudi mais la FFV ne souhaite pas communiquer pour le moment sans donner de délai ou de date de décision.

Vers une bataille d'avocats ?

Du côté des autres équipes de cette classe Ultim, contactés également et conscients d'être peut-être en train de perdre la bataille médiatique, on explique faire le choix de ne pas en rajouter et de laisser faire la procédure juridique. Les skippers n'ont pas réagi depuis la prise de parole forte de lundi dernier où ils dénonçaient "le manque d'équité et d'esprit sportif dans la posture jusqu'au boutiste" de François Gabart.

Gabart espère lui rapidement que la FF Voile ira dans son sens, homologuera son bateau pour lui permettre de faire la Route du Rhum - même si ce n'est pas au sein de la classe Ultim - ce qui sera par exemple le cas pour le tenant du titre Francis Joyon, vainqueur en 2018 avec son maxi-trimaran IDEC Sport. Si la décision traine, Gabart et ses avocats se réservent toujours le droit de porter l'affaire devant les juridictions compétentes comme le tribunal arbitral du sport.

Xavier Grimault