RMC Sport

Volley (F): Cazaute, Gicquel, Giardino… le sélectionneur présente ses Bleues avant la Golden League

L’équipe de France féminine de volley débute la CEV Golden League contre l’Espagne, ce mercredi à Dunkerque (20h), avant d’affronter la Bosnie-Herzégovine à Harnes, le 1er juin. Après un quart de finale lors de l’Euro 2021, la sélection d’Emile Rousseaux veut continuer à gravir les échelons grâce à cette compétition européenne. Le coach des Bleues analyse le jeu des volleyeuses tricolores pour RMC Sport.

LES PASSEUSES

Nina Stojiljkovic (25 ans, 1m78, Le Cannet): "Championne de France avec Le Cannet, la passeuse des Bleues n’a presque pas joué cette saison, regrette le sélectionneur Emile Rousseaux. Aujourd’hui, elle a besoin de jouer pour retrouver son niveau de jeu en match et le rythme de la compétition. Son club nous a dit qu’elle s’était bien entraînée mais c’est comme si étiez pilote de F1 … sur un simulateur. Vous pouvez être très bon sur simulateur mais pour savoir si avez la capacité de rouler en Grand Prix, c’est en bagnole de compétition qu’on le sait. On essaie de nous vendre sa forme mais rien ne vaut de gérer ses compétences techniques, motrices et tactiques dans le contexte émotionnel d’un match à enjeu. C’est déterminant. Notre seconde passeuse."

"Emilie Respaut (19 ans, 1m76) joue tous ses matchs avec France Avenir 24, le centre de formation national qui a une équipe en Ligue A Féminine (LAF). Elle a un fort potentiel mais c’est une jeune joueuse à qui je ne peux pas demander de mettre la Terre sur ses épaules comme le Titan Atlas qui soutient la voûte céleste. Elle doit suivre son processus de maturation et fait déjà de superbes choses. Mais je ne peux pas avoir le même niveau d’exigence."

LA POINTUE

Lucille Gicquel (24 ans, 1m89, Cuneo - Italie): "c’est une athlète qui joue au volleyball. C’est le prototype de l’athlète avec son ADN issu de son père Jean-Charles, détenteur du record de France en salle de saut en hauteur. Elle saute et frappe de façon remarquable. Parmi ses défis, Lucille devra développer son adaptabilité dans les situations difficiles,sur de mauvaises passes notamment. Elle a le niveau pour être une star mais elle reste une bonne personne, très humble."

LA LIBERO

"Amandine Giardino (27 ans, 1m72, Pays d’Aix Venelles) a été classée parmi les 5 meilleures libéros lors de ses deux Euro joués. Si on parlait de volleyeurs masculins, on dirait d’Amandine que c’est une grande gueule. La misogynie ​valorise ce caractère chez les garçons mais discrédite une femme. Moi, je suis fan. Amandine ne se comporte pas comme un mouton et dit les choses. Si ça ne plait pas à tout le monde, moi ça me plait. Sur le plan du volleyball, c’est un chat qui a un très beau bagage de coordinations basses."

LES RECEPTIONNEUSES-ATTAQUANTES

"Amélie Rotar (21 ans, 1m88, Pays d’Aix Venelles) évolue à un poste différent dans son club. En tant que pointue, elle n’a réceptionné aucun ballon avec Aix. La première chose qu’il faut dire, c’est qu’elle doit trouver un club qui respecte ses motivations. Amélie veut clairement devenir réceptionneuse-attaquante (R-A). Elle a reçu des propositions pour jouer R-A, venues d’Europe et de France, après son Euro 2021 réussi. Elle doit être prudente sur les promesses qu’elle reçoit lors des discussions, promesses différentes de la réalité du championnat une fois le contrat signé. Alors quand elle joue avec les Bleues, je lui dis qu’elle ne doit pas essayer de décrocher la Lune, elle n’en a pas encore le niveau. A la réception, ses responsabilités de zone sont limitées et ses objectifs de précision ne sont pas les mêmes qu’une vraie réceptionneuse. Je lui demande de tenir d’abord la balle dans le jeu, de ne pas oser la pousser vers la zone idéale de la passeuse mais de la jouer en l’air pour qu’une camarade fasse la passe en dessous, dans un deuxième temps. Elle ne prend pas de risques en réception et se lâche en attaque."

"La deuxième R-A Héléna Cazaute (24 ans, 1m84, Chieri - Italie) a une énorme motivation intrinsèque, c’est-à-dire pour son activité dans le volleyball. Notre capitaine sait travailler pour le groupe en général et pour Amélie en particulier. Si l’Aixoise a une petite zone en réception, Héléna en prend une plus grande et se met plus en danger. Et cela elle ne l’a pas seulement accepté, elle a demandé à le faire pour le bien d’Amélie et l’intérêt du groupe France. Avec cet état d’esprit, on passe dans une autre dimension. C’est dommage qu’elle n’ait pas 10 cm de plus mais, malgré sa taille, elle est très complète. Grâce à sa maman, entre autres, Héléna a un gros bagage de coordinations. Elle a une vraie attention collective."

LES CENTRALES

"Amanadha Sylves (21 ans, 1m93, Azzurra Volley San Casciano - Italie) a énormément progressé en Italie cette saison sur le plan mental, sur sa vitesse de déplacement et la tactique (la compréhension de jeu). En préparation, elle est revenue plus relâchée, motivée et a déjà joué de très bons matchs. Je pense que l’Euro, avec les émotions suscitées, a été un déclic pour elle et elle s’est rendue compte que le volleyball était supérieur à son talent. Elle croit plus en elle."

"Léandra Olinga-Andéla (24 ans, 1m85, Mulhouse) revient d’une blessure des ligaments croisés. Elle est en reconstruction et il faut être patient avec elle. Elle a le droit qu’on attende qu’elle revienne à son niveau."

"Isaline Sager-Weider (34 ans, 1m85, Nantes) apporte beaucoup de maturité à ce jeune groupe. Elle comprend le jeu, connait sa place et ses capacités. Elle facilite l’intégration des jeunes car elle aime travailler auprès des autres, elle a dans son ADN la relation à l’autre."

"Eva Elouga (22 ans, 1m92, Chamalières) est une gazelle en développement. Elle ne joue pas encore beaucoup dans son club auvergnat et doit trouver plus de solidité physique et musculaire. Elle est très explosive."

Morgan Besa