RMC Sport

Athlétisme: un sprinteur botswanais de 19 ans déjà présenté comme "le nouveau Bolt"

Letsile Tebogo a impressionné avec un temps canon sur le 100m des Mondiaux des moins de 20 ans à Cali en Colombie. Le sprinteur botswanais de 19 ans est déjà comparé à la légende Usain Bolt en raison de sa facilité déconcertante sur la piste.

Champion du monde des moins de 20 ans en 2021, Letsile Tebogo a conservé son titre du 100m dans la nuit de mardi à mercredi à Cali en Colombie. Désormais double champion du monde juniors, le phénomène a aussi amélioré son propre record de sa classe d’âge avec un chrono de 9"91.

C’est surtout la capacité de l’athlète africain à rééditer ses exploits qui commence à lui donner une certaine aura. Depuis le début de l’année 2022, le Botswanais a ainsi réussi à franchir la barrière symbolique des dix secondes à trois reprises. Depuis son 100m couru en 9’96 le 30 avril dernier chez lui à Gaborone, Letsile Tebogo a amélioré deux fois le record du monde juniors avec 9"94 mi-juillet aux Mondiaux d’Eugene et donc 9"91 cette semaine aux Mondiaux juniors. Le tout avec une facilité incroyable.

Tebogo coupe son effort à 30m de la ligne en finale

Un peu comme Usain Bolt avec Andre De Grasse en demi-finale des Jeux de Rio en 2016, Letsile Tebogo a fini sa demie des Mondiaux juniors de Cali en se retournant vers son rival sud-africain Benjamin Richardson. En finale, lorsqu’il a claqué son nouveau record pour l’emporter devant le Jamaïcain Bouwahjgie Nkrumie et Benjamin Richardson, le Botswanais a coupé son effort à environ 30 mètres de la ligne d’arrivée tout en pointant son adversaire caribéen du doigt.

Promis au banc de touche au foot, Tebogo s’est consacré au 100m

Fan d’Usain Bolt et passionné de foot comme la légende jamaïcaine, Letsile Tebogo a raconté comment il avait d’abord voulu jouer au foot avant de courir ses premières courses pendant l’enfance. "Je l’admire, a sobrement expliqué le nouveau prodige dans des propos rapportés par le journal espagnol Marca. Tout ce que j’ai appris pendant mes entraînements, je l’ai ajouté ce que je savais de lui. Y compris son régime."

Mais à l’inverse de l’homme aux huit médailles d’or olympiques, Letsile Tebogo a rapidement compris qu’il ne ferait pas carrière dans le ballon rond. "Dans le football, ils m'ont toujours laissé sur le banc, ce qui m'a frustré, a encore expliqué le jeune sprinteur au sujet de son autre passion. Cela a motivé ma décision de choisir l'athlétisme, puisque j'ai vu que cela me permettait de mettre de la nourriture sur la table pour ma famille."

Afin de courir un peu plus dans les pas de son illustre aîné jamaïcain, Letsile Tebogo va désormais devoir se faire un nom chez les grands. Et pour tenter de se rapprocher de "La Foudre" Bolt il lui faudra briller lors des Jeux olympiques de Paris en 2024.

Jean-Guy Lebreton