RMC Sport

F1 : "Esteban Ocon a une vraie aura", selon le directeur de Renault

-

- - AFP

Fred Vasseur, team principal de Renault, s’est confié à RMC Sport ce week-end en marge du Grand Prix d’Italie. Le comeback délicat de son écurie, la saison à venir ou encore les débuts d’Esteban Ocon (Manor) en F1... Le directeur de l’écurie française se livre.

La saison de Renault pour son retour

« On savait que c’était un gros challenge. On a pris l’équipe très tard. On a décidé de se concentrer sur 2017. C’est un choix fait en connaissance de cause. On ne peut donc pas attendre une grosse progression sur 2016. On espèrerait toujours avoir meilleur résultat mais c’est comme ça. Il faut qu’on arrive à garder tout le monde sous pression pour être prêt pour l’année prochaine. »

L’accident de Magnussen à Spa-Francorchamps

« Même si on a eu très vite des nouvelles, la première réaction, c’est la peur. Ça m’a tenu quelques jours après le crash. Je l’ai suivi toute la semaine pour voir si la convalescence allait bien. Il a fait un très bon travail avec son physio. »

A voir aussi >> le terrible accident de Magnussen

Les pilotes Renault la saison prochaine

« Une part de mon travail, c’est d’avoir un œil sur tous les pilotes du paddock et des autres séries. J’ai forcément un œil plus aiguisé sur les pilotes de l’équipe (Palmer, Magnussen) car je les connais bien. Par rapport aux autres, ils ont l’avantage d’être ici et de créer un lien entre eux, les ingénieurs et moi. Je sais aussi que pour l’avenir, les pilotes, c’est un élément clé. Pas seulement pour les résultats, c’est essentiel aussi pour la motivation de l’équipe. D’ici fin septembre, début octobre, on devrait y voir plus clair. »

Esteban Ocon dans le grand bain avec Manor

« Esteban Ocon est quelqu’un que je connais très bien en tant qu’homme. Il a roulé avec moi dans le passé. Je l’ai vu grandir. Je connais son niveau d’implication, de détermination. Il sait d’où il vient, il sait où il veut aller. Le métier de pilote, c’est aussi être le catalyseur de 1 000 personnes qui travaillent pour délivrer des résultats. De ce côté-là, il a une vraie aura auprès de ses équipes. C’est quelqu’un qui est là de bonne heure, il travaille jusque tard le soir. Il est entraînant. C’est un véritable avantage dans le fonctionnement d’un team. »

A lire aussi >> McLaren : Vandoorne avec Alonso en 2017, Button pilote essayeur (et ambassadeur)

A lire aussi >> Grand Prix d’Italie : la pole pour l'intouchable Hamilton, qui égale Fangio et Senna à Monza

A lire aussi >> Max Verstappen répond violemment à Jacques Villeneuve : "Lui, il a tué quelqu’un"

Louis Amar, à Monza