RMC Sport

GP d’Arabie saoudite: folie de Verstappen, instant lunaire entre la FIA et Red Bull... 2e départ fou

Déjà interrompu après le crash de Mick Schumacher, le Grand Prix d’Arabie saoudite a connu un nouveau drapeau rouge quelques instants après le deuxième départ. La faute à une conduite surprenante de Max Verstappen ainsi qu’aux accidents de Sergio Perez et Nikita Mazepin.

Lewis Hamilton et Max Verstappen sont bien décidés à se rendre coup pour coup lors du GP d’Arabie saoudite ce dimanche. Profitant d’un premier drapeau rouge et d’un passage aux stands précipité de son rival, le Néerlandais de l’écurie Red Bull a brièvement pris les commandes de la course. Mais le Britannique du Team Mercedes a pris un envol fantastique sur le deuxième départ.

>> Le GP d'Arabie saoudite en direct

Bien décidé à ne pas laisser son principal poursuivant au classement général du champion, Max Verstappen a tenté de prendre l’intérieur mais est sorti au-delà des limites de la piste pour reprendre l’avantage sur Lewis Hamilton et également permettre à Esteban Ocon de doubler le septuple champion du monde.

Red Bull a négocié avec la FIA, les dingueries de Perez et Nikita

De quoi lui valoir une pénalité. Enfin normalement… En raison de l’arrêt presque immédiat de la course, la FIA et les commissaires ont négocié au cas par cas avec le Batave en lui proposant de repartir derrière Lewis Hamilton.

Forcément, Red Bull a accepté l’offre de la direction de course et Max Verstappen a laissé la première place au Français Esteban Ocon et se contentera de partir derrière le Français et Lewis Hamilton lors du troisième départ de ce GP d’Arabie saoudite.

Si Max Verstappen et la firme autrichienne ont réussi à s’en tirer à si bon compte, c’est un peu grâce à Sergio Perez et Nikita Mazepin. Parti dans le trafic, le pilote mexicain a tenté de s’insérer au milieu de trois monoplaces mais est partie en tête à queue après une manœuvre légale de Charles Leclerc pour éviter le mur. "Il a oublié que j'étais là", pestera le Monégasque auprès de ses radios.

Encore plus loin à l’arrière de la course, Nikita Mazepin a littéralement foncé dans l'arrière de la F1 de George Russell. Sur les images, le Russe a presque donné l'impression de ne pas pouvoir freiner avant d'emboutir le Britannique de l'équipe Williams, contraint d'abandonner. Quel grand prix! Et dire que ce n’est peut-être pas fini tant la nervosité est palpable au sein du paddock et sur la grille de ce GP d’Arabie saoudite.

JGL