RMC Sport

GP de Bahreïn: Alonso a abandonné à cause d’un emballage de sandwich

Fernando Alonso n’a pas eu de chance pour son retour en F1 ce dimanche lors du GP de Bahreïn. Le pilote espagnol a été contraint à l’abandon à cause d’un emballage de sandwich.

A ce niveau-là, c’est limite une faute professionnelle. S’il ne vaut mieux pas fumer près d’une pompe à essence, il ne faut visiblement pas manger à proximité d’une F1. L’écurie Alpine et Fernando Alonso l’ont appris dimanche à l’occasion du GP de Bahrein, première course de la saison. Pour son retour au volant d’une monoplace, près de deux ans après son dernier GP de Formule 1, le pilote espagnol a abandonné dès le 34e tour de piste à cause d’un emballage de sandwich venu se glisser dans le conduit de ses freins arrière.

"Fernando était même confortablement installé dans le top dix. Après son premier arrêt, nous avons eu un petit problème nous obligeant à diminuer les performances de sa voiture, a détaillé Marcin Budkowski, directeur exécutif d’Alpine F1 dans un communiqué. Puis un papier d’emballage de sandwich s’est coincé dans les écopes de frein à l’arrière de sa monoplace."

"Une première course très malchanceuse"

Après avoir connu des galères au volant de sa McLaren lors de sa dernière saison en F1, Fernando Alonso ne semble toujours pas verni, même si cette fois, son abandon est surtout lié à la malchance.

"Cela a provoqué une surchauffe assez importante, au point d’endommager le système de freinage. Nous avons donc choisi de le faire rentrer définitivement pour des raisons de sécurité, a encore enchaîné le patron de l’écurie française. C’était une première course très malchanceuse pour Fernando compte tenu de sa prestation."

Pas de quoi empêcher Fernando Alonso de se réjouir de ce retour dans la catégorie reine. Pas verni non plus, Esteban Ocon a lui évité l’abandon malgré un choc avec Sebastian Vettel mais a terminé à une décevante 13e place sur le circuit de Sakhir.

Les deux pilotes d’Alpine F1 auront à cœur de redresser la barre, le 18 avril prochain, lors du GP d’Emilie-Romagne à Imola. Cette fois, en cas de fringale dans le paddock, il vaudrait mieux manger une glace à l'italienne. Avec ça au moins, pas de risque de surchauffe des freins.

JGL