RMC Sport

GP de Bahreïn: une course à oublier pour Gasly et Ocon

Parti en cinquième position sur la grille, Pierre Gasly (AlphaTauri) a vécu une course galère ce dimanche, lors du Grand Prix de Bahreïn, à cause d'un aileron avant arraché. Galère aussi pour Esteban Ocon (Alpine), après un accrochage avec Sebastian Vettel (Aston Martin).

La saison des Français commence par une immense frustration. Pierre Gasly et Esteban Ocon ont tous les deux connu une course galère ce dimanche, sur le Grand Prix de Bahreïn, en raison de pépins sur leurs monoplaces respectives. Parti cinquième sur la grille de départ, le pilote AlphaTauri a dû abandonner. Ocon (Alpine) se classe 13e.

"Je n'ai pas encore vu les images, je ne sais pas si c'est de ma faute ou pas. Mais ça fait vraiment chier parce qu'on avait performance tout le week-end et la course se finit au quatrième virage. C'est vraiment dommage. On avait des dégâts sur le fond plat donc c'était compliqué de faire quelque chose. A la fin, on avait encore d'autres problèmes sur la voiture donc on a dû s'arrêter", confie Pierre Gasly, dépité, sur Canal+.

Le pilote AlphaTauri a en fait endommagé son aileron avant en touchant la McLaren de Daniel Ricciardo en tout début de course et a enchaîné les tuiles au fil des tours. Pour Esteban Ocon, qui s'élançait de la 16e place, ce ne fut pas beaucoup plus brillant. Même si les espoirs étaient moindres au moment du départ.

"Vettel s'est excusé" auprès d'Ocon

La faute à un accrochage avec Sebastian Vettel (Aston Martin) alors qu'il restait une grosse dizaine de tours à couvrir. Les deux pilotes sont partis en tête à queue. Il semble que le Français a été victime d'un blocage de roues. L'Allemand, fou de rage, lui avait reproché, sur le coup, son changement brutal de trajectoire alors qu'il tentait de dépasser l'Alpine.

"Je n'ai fait que me battre pendant cette course, c'était vraiment sympa, relativise pourtant Esteban Ocon sur Canal+. J'ai vraiment eu le smile. On a fait un gros fight avec Tsunoda et Giovinazzi. Avec Seb (Vettel) aussi, même si cela ne s'est pas bien fini. Il est venu s'excuser après la course. La qualification de samedi nous pénalise forcément. En partant 16e, on allait finir à la porte des points, c'était le maximum. Notre rythme était plutôt bon mais je trouve pas mal de positif." Son coéquipier, Fernando Alonso, a lui abandonné.

https://twitter.com/apobouchery Apolline Bouchery Journaliste RMC Sport