RMC Sport

GP de Bahreïn : Mercedes intouchable, Vettel au tapis

Nico Rosberg

Nico Rosberg - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Alors que les pilotes Mercedes Nico Rosberg et Lewis Hamilton ont trusté les deux premières places de la grille du Grand Prix de Bahreïn, samedi à Sakhir, le quadruple champion du monde allemand Sebastian Vettel a été sorti en Q2.

Mercedes dégoûte la concurrence

Qui contestera la suprématie de l’écurie allemande ? Après deux pole positions de l’Anglais Lewis Hamilton en Australie et en Malaisie, c’est au tour de son équipier, Nico Rosberg, vainqueur à Melbourne, de décrocher le meilleur chrono des qualifications, ce samedi à Bahreïn. Plus rapide que ses rivaux, l’Allemand, qui signe la cinquième pole de sa carrière, a devancé de trois dixièmes… son équipier Hamilton. « C’était une belle bagarre », commente l’Allemand. Pour la première fois de la saison, Mercedes alignera ses deux pilotes en première ligne dimanche à Sakhir. Une réussite logique compte tenu de l’avance que possède l’écurie allemande sur la concurrence. Meilleur temps de tous les essais libres, seul Lewis Hamilton semble en mesure d’inquiéter Nico Rosberg en tête du championnat du monde. Derrière ? Daniel Ricciardo a réussi le troisième meilleur chrono mais en raison de sa pénalité de dix places écopée la semaine passée suite à un incident dans les stands, le pilote Red Bull s’élancera en 13e position, faisant le bonheur de deux autres pilotes motorisés par Mercedes, le Finlandais Valtteri Bottas sur Williams et le Mexicain Sergio Pérez sur Force India. En tout, le moteur Mercedes était présent sur sept des dix voitures en lice en Q3.

La désillusion Vettel

Pour la deuxième fois en trois Grand Prix, le quadruple champion du monde en titre n’a pas passé le cap de la Q2. Onzième temps des qualifications, Sebastian Vettel a connu un samedi noir après avoir été victime d’un tête-à-queue lors de la dernière séance d’essais libres. « On n’était pas assez rapide aujourd’hui, admet le pilote Red Bull. J’étais très heureux vendredi mais ce qui s’est passé ce matin ne nous a pas aidés puisque j’ai un peu endommagé la voiture. » Malgré un départ en sixième position, l’Allemand ne baisse pas les bras. Rassuré par la performance de son équipier Daniel Ricciardo, Sebastian Vettel espère jouer les trouble-fête au milieu des Mercedes. « On fera de notre mieux », promet-il.

Les Français dans le dur mais satisfaits

Le début de saison est périlleux pour les pilotes français. Ce samedi à Sakhir, aucun des trois représentants tricolores n’était présent en Q3. Tandis que Jules Bianchi était éliminé en Q1, Romain Grosjean, 16e temps, et Jean-Eric Vergne (14e) ont échoué en Q2. La Lotus de Grosjean avait affiché de telles lacunes en début de saison que le Français était plutôt satisfait de sa performance. « Bien sûr, on n’est pas heureux d’une place de 16e mais je le suis de la façon dont a réagi l’équipe par rapport aux trois séances d’essais libres qui étaient vraiment compliquées pour nous », confie Grosjean. Malgré un petit pépin technique qui lui a coûté la Q3, « JEV » était lui aussi ravi de ses qualifications… et de son début de saison. « Sur plein de niveaux, j’ai passé un cap, avance le pilote Toro Rosso. Je suis un pilote différent de l’an passé. Je me sens extrêmement mieux. Ça s’est vu sur les deux premières courses et aujourd’hui en qualif’ même si je ne suis pas là où je devrais être. »

A lire aussi :

>>> Vergne : « J’ai passé un cap »

>>> GP de Bahreïn : Sutil pénalisé

>>> GP de Bahreïn : La pole pour Rosberg

dossier :

Lewis Hamilton

Aurélien Brossier avec Antoine Arlot