RMC Sport

GP de France: Jean Todt ravi de la présence de 15.000 personnes par jour

Invité de BFM Business ce vendredi, Jean Todt, président de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), se réjouit du retour du public au Grand Prix de France ce week-end. Mais il en attend vite plus.

Le circuit du Castellet accueillera le Grand Prix de France de Formule 1 devant 15.000 personnes par jour, ce week-end. Cela débutera ce vendredi matin par la première séance d’essais libres et se poursuivra jusqu’à la course, dimanche (départ à 15h). Le retour du public dans les tribunes réjouit Jean Todt, président de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), même s’il attend encore plus.

"C’est un pas en avant, a-t-il confié sur BFM Business ce vendredi. Après les mois que nous venons de traverser, c’est quelque chose qui fait plaisir. On est plus ambitieux mais à chaque jour suffit sa peine et les choses vont dans la bonne direction. L’année dernière, le championnat du monde de F1 a commencé le 5 juillet en Autriche sans spectateur et on a été la première fédération internationale à réorganiser les calendriers."

"La raison pour laquelle le GP de France a été avancé d’une semaine, c’est parce que lors des deux semaines suivantes, il y aura deux Grands Prix en Autriche sur le circuit de Spielberg où on devrait avoir plus de 15.000 spectateurs par jour. Il y a quelques semaines, plus de 150.000 spectateurs ont assisté aux 500 milles d’Indianapolis, qui en accueille traditionnellement le double."

Todt annonce une "grande révolution" écologique dans la F1

Le patron de la FIA a aussi évoqué les progrès écologiques à venir dans le monde de la course automobile. "Depuis 2014, on travaille sur des motorisations hybrides en Formule 1, rappelle-t-il. On est en train de travailler sur l‘évolution de la motorisation en Formule 1 à partir de 2025 et 2026. Là aussi, ça va être des voitures encore plus hybrides, toujours avec un moteur six cylindres en combustion, mais en utilisant un carburant à zéro émission. C’est une grande révolution. Il faut également allez vers le carburant zéro émission vers les voitures de production."

NC