RMC Sport

GP du Canada : Hamilton retrouve le sourire, la gaffe de Grosjean

Lewis Hamilton

Lewis Hamilton - AFP

Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix du Canada ce dimanche deux semaines après l’imbroglio qui lui avait coûté la victoire à Monaco. Romain Grosjean, lui, a laissé échapper une cinquième place qui lui tendait les bras après une grosse erreur.

Hamilton a résisté à Rosberg

Cette fois, Lewis Hamilton n’a pas eu de mauvaise surprise. Parti en pole position, le Britannique n’a pas manqué son départ pour conserver rapidement les commandes d’une course qu’il souhaitait gagner plus que tout après le couac de Monaco. Privé de victoire en Principauté, après avoir été appelé à rentrer aux stands par son équipe, le Britannique a dominé sans partage le Grand Prix du Canada pour signer son quatrième succès de la saison, le 37e de sa carrière. Tout juste a-t-il dû trembler quand Nico Rosberg, deuxième, est revenu sur ses talons avec le feu vert de son équipe pour jouer son va-tout. Mais le Britannique a finalement gardé son avantage en creusant même l’écart dans les derniers tours. Il compte désormais 17 points d’avance sur Rosberg en tête du championnat du monde.

Les folles remontées de Vettel et Massa

Après un samedi noir marqué par une élimination en Q1 et une pénalité qui l’a relégué sur la 18e place de la grille, Sebastian Vettel (Ferrari) a connu un dimanche radieux. L’Allemand a en effet effectué une remontée fantastique, avec une stratégie à deux arrêts qui s’est avérée payante. Le triple champion du monde a finalement terminé à la 5e place, soit un rang derrière son équipier, Kimi Räikkönen, dont le tête-à-queue à la sortie des stands lui aura coûté sa place sur le podium, au profit du surprenant Finlandais Valtteri Bottas (Williams), 3e. L’autre épopée du jour est à mettre à l’actif de Felipe Massa, l’autre pilote Williams. Parti en 15e position, il a conclu à une belle sixième place.

La bévue de Grosjean

Cinquième sur la grille de départ, Romain Grosjean (Lotus) a longtemps pensé qu’il conserverait cette place jusqu’à la fin. Le Français avait résisté aux assauts de ses poursuivants au départ tout en conservant son rang après son arrêt aux stands. Mais il a payé très cher une erreur d’inattention lors du 50e tour. Alors qu’il doublait le retardataire Britannique Will Stevens (Marussia), le pilote Lotus s’est rabattu trop vite sur la monoplace de son concurrent. Une mauvaise appréciation qui l’a contraint à s’arrêter aux stands pour crevaison avant d’écoper d’une pénalité de cinq secondes. Il termine finalement dixième alors qu’il avait l’occasion de signer son meilleur classement de la saison (7e en Chine et à Bahreïn). Rageant.