RMC Sport

Nico Rosberg en costaud, le cauchemar de Romain Grosjean… ce qu’il faut retenir du GP de Singapour

Nico Rosberg

Nico Rosberg - AFP

Dominateur et solide en fin de course malgré le retour canon de Daniel Ricciardo (Red Bull), Nico Rosberg (Mercedes) a brillamment remporté le Grand Prix de Singapour ce dimanche devant l'Australien et son rival et équipier Lewis Hamilton. L’Allemand signe sa troisième victoire de la saison et s’empare de la tête du championnat du monde des pilotes. Sale week-end en revanche pour Romain Grosjean (Haas), bloqué aux stands au moment du départ à cause d’un problème de freins.

Rosberg résiste à Ricciardo et retrouve les sommets

Week-end de rêve pour l’Allemand, qui n’a réellement tremblé que quelques minutes en fin de course à Singapour. Parti en pole position, le pilote Mercedes a dominé la course, résistant au retour énorme de Daniel Ricciardo (Red Bull) à partir du 47e tour (sur 61), lorsque l’Australien rentra pour la troisième fois aux stands avant de repartir avec des pneus ultra-softs. En dépit d'un finish haletant, la stratégie à deux arrêts du pilote Mercedes a donc fonctionné et Rosberg s’est adjugé une troisième victoire de rang, la 8e de la saison, la 22e de sa carrière. "J'ai dû sortir tout ce que je pouvais à la fin, ce n'était pas évident, réagit Rosberg. Du coup, il y a encore plus d'émotion à la fin. C'est cool." Le vice-champion du monde s'empare de la première place au classement des pilotes aux dépens de son meilleur ennemi Lewis Hamilton, troisième à Singapour et désormais distancé de huit points.

A lire aussi>> Revivez le film de la course

Vettel, quelle remontée

Pénalisé pour une casse mécanique en Q1 lors des qualifications, l’Allemand est parti en dernière position sur la grille de départ. Insuffisant pour démoraliser le pilote Ferrari, qui a pris la bonne habitude de flamber à Singapour (victoires en 2011, 2012, 2013 et 2015). Etincelant, il a dépassé de nombreux adversaires pour finir à une brillante cinquième place. Avec la quatrième place de Kimi Räikkönen, Ferrari finit le week-end avec le sourire.

A lire aussi>> Grand Prix de Singapour : la pole pour Rosberg, Vettel partira 22e et dernier

Grosjean, la poisse jusqu’au bout

Des problèmes mécaniques vendredi, un tête-à-queue et une pénalité de cinq places samedi à l’issue des qualifications pour un changement de boîte de vitesses, un abandon sans même prendre le départ de la course dimanche... On peut difficilement faire plus cauchemardesque que le week-end de Romain Grosjean à Singapour. Suite à problème de frein détecté avant le départ, la Haas du Français est finalement restée dans les stands. Et Grosjean a dû suivre la course devant un écran. Prochain rendez-vous pour les pilotes le 2 octobre à Kuala Lumpur pour le Grand Prix de Malaisie.

A lire aussi>> F1 : pour Ricciardo, le champagne mélangé à la sueur de chaussure est délicieux