RMC Sport

Vettel à l’aise dans son Spa

Sebastian Vettel

Sebastian Vettel - -

Rapidement aux commandes, Sebastian Vettel (Red Bull) a remporté le Grand Prix de Belgique, devant Fernando Alonso (Ferrari) et Lewis Hamilton (Mercedes). Le tout au terme d’une course parfaitement maîtrisée.

Le suspense ne dure pas forcément très longtemps lorsque Sebastian Vettel décide de le briser. Le patron du plateau F1 depuis trois ans désormais avait dû se contenter de la 2e place, samedi, à l’issue des qualifications, derrière un Lewis Hamilton survolté par la pluie. Dimanche, il n’a pas plu et le triple champion du monde allemand n’a laissé aucune chance au Britannique de surfer un peu plus longtemps sur sa quatrième pole position consécutive. Deux virages d’effectués dans la roue de l’ancien pilote McLaren et « Baby Schumi » déposera avec autorité son rival dans la ligne droite… pour ne plus jamais abandonner sa place de leader.

Il faut dire que personne n’a vraiment été en mesure d’enrayer la mécanique Vettel sur la piste de Spa-Francorchamps. Hamilton ? Rosberg ? Les deux pilotes Mercedes espéraient un petit coup de pouce de la météo pour titiller les Red Bull. Si le ciel a bien été couvert durant les 44 tours de piste, aucune goutte n’a ruisselé sur les monoplaces, permettant à Vettel d’accroitre sereinement son avance, contestée uniquement pendant quelques instants après son premier arrêt au stand et la prise de pouvoir éphémère de Jenson Button.

Alonso séduit, Grosjean déçoit

Dans ces conditions, la 31e victoire en carrière de l’Allemand ne pouvait que lui tendre les bras. Surtout sur ce circuit de Spa qu’il avait déjà dominé il y a deux ans. Pourtant, Fernando Alonso a tenté de contester ce scénario très (trop ?) vite établi. Neuvième sur la grille de départ, l’Espagnol a fait parler sa combativité légendaire, s’affichant vite sur le podium (3e après 6 tours). Agressif, mettant une pression constante sur Lewis Hamilton, le pilote Ferrari finira par faire craquer le Britannique pour lui ravir sa place de dauphin.

Son coéquipier, Romain Grosjean, aura lui fini la course sans -contrairement à la saison dernière- avoir causé d’incident majeur, si ce n’est une sortie de piste… tout seul ! Mais avec une place de moins (8e) que celle qu’il occupait initialement (7e). Le Français, soucieux de ne pas provoquer d’étincelles, a tenté une stratégie à un arrêt et cherché à grappiller le plus de places possibles avant de changer ses pneumatiques. Finalement, le plan n’aura pas fonctionné. Il n’y avait décidément que Sebastian Vettel à ne pas avoir connu le moindre accroc à Spa ce dimanche…

Outre Vettel, qui accroit son leadership au classement du championnat du monde grâce à son cinquième succès de la saison, le grand gagnant est le natif d’Oviedo désormais 2e au général derrière l’Allemand, le tout au détriment de Kimi Raïkkönen, le principal malheureux de ce Grand Prix de Belgique. Victime d’un problème de freins à la mi-course, le Finlandais a dû abandonner. Et mettre fin à une belle série de 27 Grand Prix consécutifs bouclés dans les points… ce qui n’a donc pas été le cas ce dimanche et qui lui coûte son rang de dauphin de Vettel au classement mondial.

Webber annonce Ricciardo chez Red Bull !

A lire aussi

L'actu de la F1

Revivez le Grand Prix de Belgique

Le film de la course

Le titre de l'encadré ici

|||Interrogé ce dimanche par la chaîne de télévision « Channel 10 » avant le Grand Prix de Belgique, Mark Webber a lâché le morceau concernant l’arrivée de Daniel Ricciardo chez Red Bull l’année prochaine. « La décision est prise. Nous savons tous de qui il s'agit, a commenté le pilote australien. Je suis heureux de cette décision. C'est bon pour lui et c'est bon pour l'Australie. » De son côté, le patron de Red Bull, Christian Horner, continue de démentir.

dossier :

Lewis Hamilton

A.D