RMC Sport

MotoGP: à quoi ressemblait le monde du sport quand Valentino Rossi a décroché son premier titre

Valentino Rossi

Valentino Rossi - Icon

A l'occasion du Grand Prix de Valence ce week-end, Valentino Rossi va tirer un trait sur le monde de la Moto GP. Sacré pour la première fois champion du monde de la catégorie reine en 2001, le "Doctor" a marqué de son empreinte le sport automobile par ses nombreuses victoires et sa longévité.

Kobe Bryant, Michael Jordan, Michael Schumacher, Lance Armstrong, Jeannie Longo, Mike Tyson, Tiger Woods, les soeurs Williams, Gustavo Kuerten, Michael Owen, Zinedine Zidane, Maurice Greene, Marion Jones... La liste des sportifs qui ont marqué l'actualité sportive en 2001, année où Valentino Rossi remportait, à 22 ans, son premier titre de champion du monde dans la catégorie reine de la moto (en 500 cm3, désignée MotoGP depuis 2002). Six autres titres suivront, pour celui qui avait déjà été sacré avec Aprilia en 125 cm3 (1997) et en 250 cm3 (1999). Vingt ans plus tard, l'Italien tire sa révérence ce week-end lors du Grand Prix de Valence.

Après 26 saisons dans le monde professionnel, le "Doctor" dit adieu à la MotoGP, l'année où Fabio Quartararo est devenu le premier champion du monde français dans sa discipline. Le palmarès de Valentino Rossi est éloquent: 115 victoires dont 89 en MotoGP (un record), 235 podiums dont 199 en MotoGP (record également) et la plus longue carrière dans la catégorie reine du sport motocycliste.

"Si j'avais été plus compétitif, j'aurais continué", a expliqué celui qui pointe en 2021 à la 20e place du championnat, lors d'une conférence de presse spéciale donnée jeudi en son honneur. Mais Valentino Rossi est forcément loin de son niveau d'antan. Retour sur le monde du sport en 2001, lorsque "Vale" animait le monde de la moto par ses fantaisies.

Michael Schumacher
Michael Schumacher © AFP

Au moment où Valentino Rossi se révélait aux yeux du grand public, la Formule 1 était alors dominée par Michael Schumacher, tenant du titre de champion du monde. Le "Baron rouge" allait obtenir en 2001 son deuxième sacre de rang avec Ferrari, le quatrième de sa carrière, devant David Coulthard et Rubens Barrichello. En juillet, le pilote allemand signait lors du Grand Prix de France, la 50e victoire de sa carrière. En août, il rejoignait dans la légende Alain Prost, en devenant le recordman de victoires (51) à l'occasion du Grand Prix de Hongrie. La 52e interviendra dans un lieu mythique, le 2 septembre à Spa, en Belgique. Olivier Panis et Jean Alesi étaient eux les deux pilotes français du paddock.

Zidane 2001
Zidane 2001 © AFP

Il a fallu attendre la saison 2002-2003 pour que le championnat français se renomme Ligue 1. En 2000-2001, Raynald Denoueix menait alors le FC Nantes au titre en Division 1 devant l'OL, qui enchaînera ensuite avec sept titres consécutifs. Mickaël Landreau, Nicolas Gillet, Eric Carrière, Viorel Moldovan et les autres permettaient aux Canaris d'ajouter à leur palmarès un huitième titre de champion de France. Sonny Anderson était lui sacré meilleur buteur devant Pauleta et Frédéric Née.

En Europe, le jeune Michael Owen décrochait son seul Ballon d'or de sa carrière, artisan du quintuplé de Liverpool sous les ordres de Gérard Houllier. Les Reds avaient gagné la Coupe d'Angleterre, la Coupe de la Ligue, le Community Shield, la Coupe de l'UEFA et la Supercoupe de l'UEFA. Au classement, l'attaquant anglais devançait Raul et Oliver Kahn. Le portier allemand avait glané la Ligue des champions avec le Bayern Munich, face à Valence, un titre que cherchait à obtenir le club bavarois depuis 1976.

Dans le monde du football, Zinedine Zidane était devenu en juillet le joueur le plus cher de l'histoire, en rejoignant le Real Madrid en provenance de la Juventus pour... 500 millions de francs (soit près de 78 millions d'euros). Le club madrilène avait fait main basse sur la Liga, alors que Manchester United s'adjugeait le titre en Premier League, le septième en l'espace de neuf saisons. Le Scudetto revenait à l'AS Rome de Francesco Totti.

Michael Jordan
Michael Jordan © AFP

Déjà sacrés lors de la saison précédente, les Lakers de Los Angeles accentuaient leur domination sur le monde du basket. Dans le sillage de Kobe Bryant et Shaquille O'Neal, la franchise de la "cité des anges" obtenait le 13e titre de son histoire. Lors des play-offs, les Lakers ont survolé les débats avec 15 victoires pour une seule défaite, balayant les Sixers de Philadelphie en finale.

Le début de la saison 2001-2002 a été marqué par le retour sur les parquets, en octobre, de Michael Jordan, considéré comme le plus grand basketteur de l'histoire. L'homme qui a décroché six bagues NBA dans les années 1990 avec les Bulls de Chicago, est revenu après une parenthèse de trois ans. Sous le maillot des Washington Wizards, "MJ" inscrira 19 points pour son premier match face aux New York Knicks (défaite 91-93) au Madison Square Garden. Le 4 novembre, Tony Parker jouait lui son premier match NBA comme meneur de jeu avec les San Antonio Spurs, devenant à 19 ans et 5 mois, le plus jeune à occuper ce poste dans la ligue.

Lance Armstrong
Lance Armstrong © Icon

En cyclisme, le Tour de France est devenu le terrain de jeu de Lance Armstrong, un rescapé du cancer. Le coureur texan remportait en 2001, à 29 ans, sa troisième Grande Boucle de suite sous les couleurs de l'équipe US Postal. Mais vingt ans plus tard, c'est désormais le motif "non-attribué" qui s'affiche sur les palmarès de la plus grande course cycliste du monde. L'USADA, l'agence américaine de l'antidopage, le fera rayer en 2012 du palmarès pour avoir mis en place le programme de dopage "le plus perfectionné" de l'histoire du sport. Une semaine avant le sacre de Rossi, le 14 octobre, Richard Virenque remportait lui Paris-Tours, près de deux mois après son retour pour suspension de dopage dans l'affaire Festina.

Kuerten dans le coeur de Roland-Garros

Gustavo Kuerten
Gustavo Kuerten © AFP

Si Roland-Garros a souvent été l'occasion pour Rafael Nadal ces dernières années d'afficher sa domination, le Majorquin n'était encore à cette époque qu'une belle promesse, vainqueur du tournoi des Petits As. Roger Federer s'offrait lui son premier titre ATP et atteignait déjà les quarts de finale de Roland-Garros, remporté en 2001 par Gustavo Kuerten. Miraculé lors des huitièmes face à Michael Russell, l'emportant en cinq sets, le Brésilien avait dessiné un coeur sur le court, resté dans la légende du tournoi parisien.

Kuerten décrochera ensuite son troisième titre, le dernier, à Roland-Garros en dominant Àlex Corretja en finale. A l'issue de la saison, Lleyton Hewitt arrivait numéro 1 à l'ATP mais l'Australien, vainqueur de l'US Open à seulement 20 ans, n'avait pas pu permettre à sa nation de décrocher la Coupe Davis. La France de Nicolas Escudé et Sébastien Grosjean s'imposait (3-2), sous le capitanat de Guy Forget. Plus tôt dans la saison, Grosjean avait échoué en finale de l'Open d'Australie face à André Agassi.

Chez les dames, les soeurs Williams s'offraient déjà des titres du Grand Chelem, avec notamment le double lors de l'Open d'Australie. Venus Williams avait elle inscrit son nom au palmarès, en simple, à Wimbledon et l'US Open. Sa compatriote américaine Jennifer Capriati avait triomphé plus tôt lors de l'Open d'Australie et Roland-Garros.

Mais aussi: la France championne du monde de hand, les débuts de Phelps, Woods au sommet

Jackson Richardson
Jackson Richardson © AFP

L'équipe de France masculine de handball, surnommée les "Barjots", avait réalisé la surprise en devenant championne du monde pour la deuxième fois de son histoire face à la Suède, alors tenante du titre. A Paris, devant leur public, les Bleus de Jackson Richardson avaient confirmé la montée en puissance de leur équipe.

En ski, l'Autrichien Hermann Maier décrochait la Coupe du monde de ski alpin pour la troisième fois de sa carrière, en s'adjugeant aussi les trophées en descente, super-G et géant.

En natation, un athlète de 15 ans surprenait son monde lors des sélections américaines. Michael Phelps commençait à écrire sa légende en battant le record du monde de 200 mètres papillon. Dans le même temps, l'Australien Ian Thorpe faisait aussi parler de lui avec un record du monde sur 800 mètres, avant de gagner six titres mondiaux.

Michael Phelps
Michael Phelps © AFP

A 43 ans, Jeannie Longo continuait d'accumuler les victoires. La Française devenait pour la 13e fois de sa carrière championne du monde. A Lisbonne, la tête d'affiche du cyclisme français était sacrée lors de l'épreuve du contre la montre.

Tiger Woods, 25 ans, devenait le premier golfeur à réussir le Grand CHelem en gagnant quatre tournois majeurs à la suite (US Open 2000, British Open 2000, US PGA 2000 et Masters 2001). Autre légende du sport américain, le boxeur Mike Tyson remportait en octobre, à 35 ans, un 49e combat en carrière.

Candidate pour les Jeux olympiques d'été 2008, la ville de Paris s'inclinait face à Pékin. Discipline phare des JO, l'athlétisme voyait le troisième sacre mondial de Maurice Greene sur 100 mètres, avec un temps de 9 secondes 82. Sur la même distance, Marion Jones était enfin battue après 54 succès de suite en 200 ou 100 mètres. Elle gagnera tout de même la médaille d'or du 200 mètres lors des mêmes Mondiaux.

En rugby, l'Australie battait les All Blacks pour s'adjuger le Tri Nations, là où l'Angleterre conservait son titre dans les VI Nations. En Top 14, le Stade Toulousain soulevait le Bouclier de Brennus. En finale de Champions Cup, le Stade français s'inclinait face aux Leicester Tigers.

Guillaume Lepere Journaliste RMC Sport