RMC Sport

MotoGP: deuxième au Qatar, Zarco "se régale"

Le Français Johann Zarco (Ducati-Pramac) s'est classé 2e de la manche inaugurale de la saison de MotoGP, au Qatar ce dimanche, derrière l'Espagnol Maverick Vinales (Yamaha). La 3e place revient au poleman italien Francesco Bagnaia (Ducati). Le second Français, Fabio Quartararo (Yamaha), est 5e.

On attendait Fabio Quartararo, mais c’est finalement Johann Zarco, sur un rythme supersonique tout au long du week-end, qui a su tirer son épingle du jeu, pour placer un Français sur le podium de la première manche de la saison dans la catégorie reine de moto. On savait que la marque italienne Ducati bénéficiait cette saison d’un avantage de vitesse, considérable sur ses concurrents dans la ligne droite du Grand Prix au Qatar. Mais il fallait encore que cela se vérifie en course.

Et ce fut fait dans un premier temps au départ, magnifiquement négocié par Francesco Bagnaia, le poleman, qui a longtemps mené les débats et cru qu’il pourrait décrocher la première victoire de sa carrière. Le pilote italien a finalement dû se contenter de la troisième place et il peut remercier les performances de son moteur, qui aura également permis à Johann Zarco de coiffer Joan Mir sur la ligne, alors que l’Espagnol venait tout juste de lui ravir la place de dauphin.

Zarco: "J’ai presque rigolé au départ"

Le Français a lancé sa saison au-delà de ses espérances, lui qui visait une place dans les cinq premiers de ce Grand Prix. "C’était vraiment bon ! J’ai presque rigolé au départ dans le casque parce qu'on avait vraiment les trois Ducati qui sont parties à une vitesse... Je me suis tout de suite senti à l’aise", a commenté Johann Zarco au micro de Canal+. Le Français, grâce à une belle aisance en course, est monté sur le podium pour la huitième fois de sa carrière.

Devancé par Maverick Vinales, qui s’est permis d’accroître son avance dans les derniers tours, Johann Zarco a expliqué pourquoi il était vain, aujourd’hui, de lutter avec la Yamaha de l’Espagnol, "tellement à l’aise dans les enfilades": "Il a très bien géré, j’ai essayé de le suivre. J’ai fait quelques erreurs aussi, mais ce n’était pas simple de le suivre sur les derniers tours, ça commençait à patiner." Le Français s’est concentré sur le podium, pour avoir le meilleur rythme possible et ainsi porter l'estocade en profitant de sa puissance moteur, fatale à la concurrence.

Très intelligent dans la gestion de sa course, Johann Zarco peut-il désormais viser plus haut, dès le prochain Grand Prix ? "On va essayer de progresser. L’expérience que j’ai prise, elle est extra. Il peut y avoir des chances de victoire, mais ce n’est pas la pensée du moment, a-t-il conclu. On se régale, on se fait plaisir." Le second Français Fabio Quartararo, promu chez Yamaha cette saison, s’est classé 5e, derrière le champion du monde en titre Joan Mir.

QM