RMC Sport

Rallye: le patron de l'écurie Prodrive justifie la mise à l'écart d'Elena

David Richards, président de l'écurie Prodrive, explique les raisons de la fin de la collaboration entre Sébastien Loeb et son copilote historique Daniel Elena. Le dirigeant répond au passage aux critiques du Monégasque, qui n'a pas mâché ses mots dans une vidéo.

Prodrive n'a clairement pas l'intention de faire marche arrière. Dans une interview accordée ce mercredi au site DirtFish, le patron de l'écurie britannique a justifié la mise à l'écart de Daniel Elena, copilote monégasque historique de Sébastien Loeb: "Il faut regarder les choses objectivement et prendre des décisions difficiles parfois", a déclaré David Richards, précisant que la réflexion a été menée en toute transparence avec le champion français.

Selon le président de Prodrive, toutes les analyses effectuées, après le décevant Dakar 2021 de Sébastien Loeb en Arabie Saoudite (abandon à la huitième étape), ont montré que ce changement s'imposait: "Nous avons fait une évaluation très approfondie de notre performance sur l'événement. (...) Nous avons examiné dans les moindres détails comment nous nous sommes comportés et comment nous pouvons nous améliorer à l'avenir."

"Il est temps de faire appel à quelqu'un d'autre"

"Nous étions très bien conscients de la relation de longue date entre Sébastien et Daniel. Ce n'est pas quelque chose que nous aurions suggéré si nous ne pensions pas que Sébastien accepterait les conclusions auxquelles nous étions tous arrivés", a ajouté David Richards, qui n'a pas manqué de souligner que Stéphane Peterhansel a remporté le dernier Dakar avec un nouveau copilote.

Sans pointer clairement des faiblesses chez Daniel Elena, le dirigeant britannique insiste sur les qualités qu'il estime nécessaires pour permettre à Sébastien Loeb de triompher: "Le Dakar est un peu unique maintenant, tout a changé ces dernières années. Ce n'est pas l'évenement qu'il y avait en Afrique ou en Amérique du Sud. C'est assez unique en matière de navigation. Il faut beaucoup d'expérience et beaucoup de pratique. (...) L'exigence de copilotage a changé de façon spectaculaire et c'est la clé. Maintenant, il est temps de faire appel à quelqu'un d'autre. Sébastien est déterminé à gagner le Dakar et nous aimerions gagner le championnat du monde de cross-country l'année prochaine."

Une petite pique à Daniel Elena

En réagissant à son éviction, Daniel Elena n'a pas mâché ses mots dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Il s'en est notamment pris à la structure de l'écurie, à son management, mais aussi la conception de la voiture. "Nous avons eu le meilleur résultat parmi tous les débutants au Dakar", se défend David Richards, estimant que le pilote espagnol Nani Roma, lui aussi membre de l'écurie, n'a pas été trop handicapé par des pannes mécaniques. "Je vous suggère de demander à Nani et Sébastien ce qu'ils pensent de la voiture, plutôt qu'à Daniel", a tout de même lâché le dirigeant.

En tout cas, en ce qui concerne l'identité du successeur de Daniel Elena, rien n'est encore arrêté: "Nous faisons des recherches pour le moment. Ce n'est pas facile de trouver quelqu'un avec le niveau d'expérience requis pour ce type d'évenement."

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport