RMC Sport

Finales NBA : Miami et LeBron James règnent encore

LeBron James, champion NBA avec Miami et MVP des finales

LeBron James, champion NBA avec Miami et MVP des finales - -

Grâce à sa victoire ce jeudi soir face aux San Antonio Spurs (95-88), Miami décroche son deuxième titre consécutif de champion NBA et le troisième de son histoire. Le talent de LeBron James, désigné MVP (37 points, 12 rebonds) a éclipsé le collectif des Spurs.

Une étreinte entre deux géants. L’un du présent et de l’avenir, l’autre du passé. LeBron James enlace Tim Duncan. Un match pas comme les autres vient de se terminer. Un match 7 des finales NBA. Il désigne un champion, Miami, et fait pleurer un vaincu, San Antonio. Il est possible d’être digne dans la victoire et dans la défaite, montrent ces deux étoiles de la NBA. L’an II du règne du « King » de Miami débute. Par une démonstration personnelle, un soir de sacre. Une feuille de stats diabolique pour cet ultime rendez-vous (37 points, 12 rebonds). Et un titre de MVP des finales, le deuxième en deux ans, qui fait écho au doublé réussi par le Heat (2012, 2013).

Il fallait un LeBron au sommet de son art pour triompher (95-88) de ces Spurs qui y auront cru jusqu’au bout malgré la fatigue et la tension, palpables en début de match. Tony Parker termine sur les rotules, avec 10 points et 4 passes. Le Français, qui n’a pas marqué dans les deux derniers quarts temps, était sur le banc en fin de match, quand Kawhi Leonard (19 points, 16 rebonds) et Manu Ginobili étaient à la manœuvre (18 points, 5 passes). Mais l’Argentin a perdu un ballon capital à 23 secondes du buzzer en l’envoyant dans les mains de… LeBron James. Tim Duncan avait lui compris un peu plus tôt que les autres.

LeBron James : « Si je suis inarrêtable ? Oui »

Il venait de manquer l’égalisation, sur une action « facile » pour lui, et mordait son maillot en se replaçant… A 37 ans, « Timmy » voit s’éloigner un cinquième titre de champion. LeBron, lui, enfile une deuxième bague. C’est la troisième pour le Heat (2006, 2012, 2013) et Dwyane Wade, prépondérant avec ses 23 points et 10 rebonds. L’autre héros avançait masqué. Alors que Chris Bosh était pénalisé par les fautes (0 point, 7 rebonds), Shane Battier surgissait pour assommer les Spurs à trois points (6/8, 18 points). « Les dieux du basket… », souffle Tony Parker. Et si le « King » était l’un d’entre eux ?

Capable de décider de tout, de défendre sur tous ? « C’est génial, s’extasie LeBron. Cette équipe est extraordinaire. Et la vision que j’ai eue quand j’ai décidé de venir ici est devenue réalité. Je suis venu ici pour gagner des titres et être capable de faire un back-to-back. » Dix ans après sa draft, il est plus que jamais inarrêtable quand il ajoute son adresse (5/10 à 3 points) à ses qualités physiques hors normes. « Oui, je le suis », sourit la star, double MVP (saison régulière, finales) pour la deuxième année d’affilée. A 28 ans, il a sa place dans la légende de la NBA. Et le fauteuil du « King » pourrait encore gagner en confort ces prochaines années…

A lire aussi :

- Finales NBA : revivez Miami - San Antonio

- Tony Parker : « Beaucoup de regrets sur le match 6 »

- Jacques Monclar : « Miami est un grand et beau champion NBA »


Spurs vs. Heat - Game 7 par NBA


Thursday's Top 5 par NBA