RMC Sport

NBA: la blague de Fournier, qui pense à simuler une blessure pour ne pas rater "Koh-Lanta"!

Evan Fournier, l'arrière français du Magic d'Orlando, est un grand fan de "Koh-Lanta", le jeu télévisé d'aventure de TF1. Mais problème: la diffusion des prochains épisodes de l'édition "L'Île des héros", qui vient de commencer, va tomber en plein pendant des matchs de NBA. Le Français, trop fan pour rater ça, envisage de "lâcher une mytho blessure" (sic).

Un candidat, Ahmad, qui sait à peine nager et panique alors qu'il a pied, un autre, Joseph, qui se vexe et va éteindre le feu qu'il a mis trois jours à allumer... La nouvelle saison de "Koh-Lanta", édition "L'Île des héros", a démarré sur les chapeaux de roues vendredi sur TF1. Un premier épisode qu'Evan Fournier a dû suivre en replay, puisqu'il jouait avec le Magic d'Orlando face aux Dallas Mavericks (défaite 106-122 malgré 28 points du Français, meilleur marqueur de son équipe). Et patatras: il risque de rater la diffusion en direct des deux prochains épisodes, matchs obligent.

"Koh-Lanta" plus important que les playoffs

"Je suis gâché, je viens de voir que j'ai match les deux prochains vendredi, je vais rater Koh Lanta", a tweeté Evan Fournier (dans un message rédigé dans un français plus approximatif). Seulement voilà, l'international tricolore, médaillé de bronze l'an dernier au Mondial, est vraiment fan du programme.

Alors, l'idée de manquer à l'appel pour suivre ce "Koh-Lanta" aux îles Fidji le taraude. "Je crois que je vais lâcher une mytho blessure", lance-t-il en plaisantant. "Si tu veux Evan je te fais un mot d’excuse!", lui a répondu le présentateur Denis Brogniart. 

Pas sûr que le Magic d'Orlando, à la lutte dans la Conférence Est pour une place en playoffs, soit d'accord. Mais attention à ne pas sous-estimer l'intérêt d'Evan Fournier pour "Koh-Lanta". Toujours sur Twitter, le basketteur s'est précédemment dit "comme un ouf" en découvrant le casting et a même envoyé un message au présentateur Denis Brogniart pour lui demander "à quand mon tour".

NB